Calendrier de l’Avent – Jour 21 : Les films où il fait nuit

Aujourd’hui 21 décembre, c’est le solstice d’hiver. Cela ne veut pas juste dire qu’il va faire froid et moche, c’est surtout la journée la plus courte de l’année, et je vous le donne en mille : la nuit la plus longue ! Nous allons donc laisser la lumière du jour de côté, et partir pour une aventure nocturne.

Calendrier de l’Avent – Jour 21 : Les films où il fait nuit

La nuit, l’ombre, l’absence de lumière… C’est souvent l’image de la mélancolie, d’une certaine solitude, comme j’en parlais hier.

C’est la solitude d’un chauffeur solitaire qui nous embarque jusqu’au bout de la nuit dans Taxi Driver

Et d’un autre, quelques années plus tard, dans Drive.

Une route qui peut être de tous les dangers, comme dans Collateral

Ainsi que dans Les Sentiers de la Perdition.

La nuit dévore le monde avec son ombre, et elle est le terrain des laissés pour compte et des marginaux, comme dans Le Solitaire

Dans Sin City

Dans The Crow

Dans Night Call

Ou bien dans Batman Le Défi.

Elle plonge les villes dans l’obscurité, comme dans Dark City

Mais aussi, évidemment, dans Blade Runner

Dans Metropolis

Et elle est le théâtre d’une chasse à l’homme géante entre bandes rivales dans Warriors, les guerriers de la nuit

Sans oublier le Manhattan désolé de New York 1997.

La nuit crée l’environnement idéal pour les fantasmagories de Hellboy

Elle est vitale pour Riddick dans la trilogie dont il est le héros…

Et pour Selene dans la saga Underworld.

Michael Myers en profite pour piéger des victimes dans la saga Halloween

La nuit est explosive dans Planète Terreur

Gérard Depardieu et Bernard Blier dans Buffet Froid (1979)
Gérard Depardieu et Bernard Blier dans Buffet Froid (1979)

Elle est pleine d’humour noir dans Buffet Froid

Lino Ventura et Michel Serrault dans Garde à Vue (1981)
Lino Ventura et Michel Serrault dans Garde à Vue (1981)

Ce qui nous fait penser qu’en France nous avons aussi Garde à Vue

Grégoire Ludig et Benoit Poelvoorde dans Au Poste ! (2018) © Diaphana Distribution
Grégoire Ludig et Benoit Poelvoorde dans Au Poste ! (2018) © Diaphana Distribution

Et, plus récemment, Au Poste !.

Alors peut-être vous trouverez-vous embarqué dans une étrange errance comme dans Eyes Wide Shut

Gare à ne pas finir au mauvais en droit au mauvais moment comme John McClane dans Piège de Cristal, Yippee ki yay !

Et vous, quels films associez-vous à la nuit ?


Précédentes entrées :

Jour 1 : Les films où il fait froid

Jour 2 : Les films qui rendent heureux

Jour 3 : Les films où il pleut

Jour 4 : Les films à huis clos

Jour 5 : Les films sur la nature

Jour 6 : Les films sur le voyage dans le temps

Jour 7 : Les films sur l’auto-justice

Jour 8 : Les films à voir entre amis

Jour 9 : Les plaisirs coupables

Jour 10 : Les films étranges

Jour 11 : Les films où il fait chaud

Jour 12 : Les films sur le futur

Jour 13 : Les road movies

Jour 14 : Les films sur l’enfance

Jour 15 : Les films que l’on aime revoir

Jour 16 : Les films où le héros est le méchant

Jour 17 : Les films sur la ville

Jour 18 : Les films sur les souvenirs

Jour 19 : Les films sur la mémoire

Jour 20 : Les films sur la solitude

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :