Calendrier de l’Avent – Jour 18 – Les films sur les souvenirs

Aujourd’hui, autorisons-nous à casser un peu les codes. La période des fêtes est propice à l’ancrage, dans notre mémoire, de beaux souvenirs, qui nous suivent ensuite de longues années. Les souvenirs nous forment et nous forgent, et constituent la trame de notre existence, se figeant dans notre mémoire, et se permettant parfois de s’y évanouir. Entamons donc un petit diptyque, en commençant par les souvenirs, et en poursuivant demain avec la mémoire !

Calendrier de l’Avent – Jour 18 : Les films sur les souvenirs

Car, au cinéma, parler de souvenirs et de la mémoire, ce n’est pas tout à fait la même chose. Les souvenirs sont comme des volutes invisibles, que l’on hume, avec lesquelles on s’enivre, ou qui se dispersent dans le vent.

Ce sont eux qui viennent remettre Jake Gyllenhaal en question dans le Demolition de Jean-Marc Vallée..

Ils séparent et réunissent les êtres dans le Magnolia de Paul Thomas Anderson…

Ils sont fantomatiques, heureux et oniriques dans Souvenirs de Marnie

Et ils hantent un Neil Armstrong endeuillé et poursuivi par le spectre de la mort dans le First Man de Damien Chazelle.

Car les souvenirs peuvent sans cesse nous poursuivre, surgir du passé pour s’introduire dans notre présent, comme dans Solaris

Au détour d’une promenade à Rome dans La grande bellezza

Ils sont le fruit du hasard et des circonstances dans Parle avec elle

Ils peuvent également être troubles, flous, comme emmêlés, dans Le Miroir

Tout comme dans Mulholland Drive

Ainsi que dans le 8 1/2 de Fellini…

Et ils peuvent être ceux d’une époque bénie mais perdue, comme dans L’Enfance d’Ivan.

Car la guerre invoque souvent les souvenirs, parfois pendant, et souvent après, comme dans Un long dimanche de fiançailles

Ainsi que dans Hiroshima mon amour

Et dans les traumatismes qui rongent John Rambo dans Rambo.

Les souvenirs tissent les fils de notre existence, ils invoquent la nostalgie, comme dans L’Etrange Histoire de Benjamin Button.

Ils relient les anciens, les morts et les vivants dans Coco

Ils permettent de faire le bilan de l’existence dans Les Fraises Sauvages

Mais aussi dans Big Fish

Et dans Titanic

Et il sont riches en enseignements dans Rocky

Alors souviens-toi, garde tes souvenirs, entretiens-les, N’oublie jamais

Et vous, que pensez-vous de cette liste ? Quels films associez-vous aux souvenirs ?


Précédentes entrées :

Jour 1 : Les films où il fait froid

Jour 2 : Les films qui rendent heureux

Jour 3 : Les films où il pleut

Jour 4 : Les films à huis clos

Jour 5 : Les films sur la nature

Jour 6 : Les films sur le voyage dans le temps

Jour 7 : Les films sur l’auto-justice

Jour 8 : Les films à voir entre amis

Jour 9 : Les plaisirs coupables

Jour 10 : Les films étranges

Jour 11 : Les films où il fait chaud

Jour 12 : Les films sur le futur

Jour 13 : Les road movies

Jour 14 : Les films sur l’enfance

Jour 15 : Les films que l’on aime revoir

Jour 16 : Les films où le héros est le méchant

Jour 17 : Les films sur la ville

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :