Calendrier de l’Avent – Jour 20 : Les films sur la solitude

Noël n’est plus qu’à quelques jours de nous. Une fête placée sous le signe du partage, où tout le monde se retrouve. Voilà qui tombe bien, car aujourd’hui… On s’isole !

Calendrier de l’Avent – Jour 20 : Les films sur la solitude

La solitude, on a tendance à la fuir, à la rejeter, car elle fait peur, on lui donne une connotation négative.

Ce n’est pas James Franco qui dira le contraire dans 127 Heures

Ni Tom Hanks dans Seul au Monde.

Car la solitude est parfois imposée par les circonstances et nous pousse à devoir apprendre à survivre, comme les deux protagonistes de L’Odyssée de Pi

Leonardo DiCaprio dans les neiges de The Revenant

Robert Redford dans les mêmes neiges dans Jeremiah Johnson

Lee Marvin et Toshiro Mifune dans Duel dans le Pacifique (1968)
Lee Marvin et Toshiro Mifune dans Duel dans le Pacifique (1968)

Toshiro Mifune et Lee Marvin sur une île déserte en pleine seconde guerre mondiale dans Duel dans le Pacifique

Plus en altitude, Sandra Bullock dans le Gravity de Cuarón…

Ou Keir Dullea dans 2001 : L’Odyssée de l’Espace

Ce qui nous fait aussi penser à l’équipage d’Interstellar

Ainsi qu’à Sam Rockwell dans Moon

Ou encore au petit robot Wall-E dans le film éponyme…

Ainsi qu’à Matt Damon dans Seul sur Mars.

Et, de retour sur Terre, dans un futur pas très heureux, Mel Gibson et Tom Hardy dans Mad Max

Will Smith dans Je suis une légende

Ou bien Viggo Mortensen en père protecteur et guide dans La Route.

Kevin Costner dans Danse avec les loups (1990)
Kevin Costner dans Danse avec les loups (1990)

La solitude peut avoir un aspect salvateur et révélateur, comme pour Kevin Costner dans Danse avec les loups

Elle est empreinte d’une douce folie dans Swiss Army Man

On la choisit comme dernier recours dans Into The Wild

Et elle est un refuge face à une société avec laquelle on ne se conforme pas dans Her.

Car la solitude, ce n’est pas juste être isolé en pleine nature et face aux éléments. C’est aussi être en marge, par choix ou non, comme Travis dans Taxi Driver

Ou le chauffeur de Drive

Ou encore comme Randy, ancienne gloire du catch désormais dans la solitude dans The Wrestler.

C’est la vie dans l’anonymat, comme Jean Reno dans Léon

Ou la vie dans le rejet, comme John Merrick dans Elephant Man

Ou bien Lucas, victime de la délation dans La Chasse.

On peut aussi se retrouver à errer seul sur les sentiers de la vie, comme Travis dans Paris, Texas, une solitude qu’il partage d’ailleurs à distance avec Jane…

Ou comme Scarlett Johansson et Bill Murray dans Lost in Translation.

Peut-être finirez-vous par délaisser cette solitude après avoir remis en question vos principes, comme Walt dans Gran Torino

Et peut-être fait-elle partie intégrante de votre quotidien, comme pour Aydin dans Winter Sleep.

En attendant, vous êtes toutes et tous les héros de vos propres vies, et la mener seule ou à plusieurs relève de votre choix ! « Bonjour, et au cas où l’on ne se reverrait pas d’ici là… Je vous souhaite une bonne après-midi, une bonne soirée et une excellente nuit !« 

Et vous, quels films vous évoquent la solitude ?


Précédentes entrées :

Jour 1 : Les films où il fait froid

Jour 2 : Les films qui rendent heureux

Jour 3 : Les films où il pleut

Jour 4 : Les films à huis clos

Jour 5 : Les films sur la nature

Jour 6 : Les films sur le voyage dans le temps

Jour 7 : Les films sur l’auto-justice

Jour 8 : Les films à voir entre amis

Jour 9 : Les plaisirs coupables

Jour 10 : Les films étranges

Jour 11 : Les films où il fait chaud

Jour 12 : Les films sur le futur

Jour 13 : Les road movies

Jour 14 : Les films sur l’enfance

Jour 15 : Les films que l’on aime revoir

Jour 16 : Les films où le héros est le méchant

Jour 17 : Les films sur la ville

Jour 18 : Les films sur les souvenirs

Jour 19 : Les films sur la mémoire

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

6 réflexions sur “Calendrier de l’Avent – Jour 20 : Les films sur la solitude

  • 20 décembre 2018 à 11 h 32 min
    Permalien

    Tous ceux que tu as cités illustrent parfaitement ce qu’est la solitude (du moins en ce qui concerne ceux que j’ai déjà vus), notamment Wall-E et Lost In Translation (ou deux solitudes qui se rencontrent) qui sont mes deux films préférés. Seul au monde aussi, et je pense également à Seul sur Mars, et il y en a sûrement plein d’autres… Bonnes fêtes de fin d’année à toi !

    Répondre
  • 23 décembre 2018 à 14 h 10 min
    Permalien

    Encore une bien belle note ! interstellar est le plus beau film vu ces dernières années. Passe de belles fêtes :)

    Répondre
  • 15 mai 2020 à 9 h 21 min
    Permalien

    Il y a aussi le magnifique Le monde, la chair et le diable, avec Harry Belafonte errant dans un New-York post-apocalyptique. Grosse influence pour l’adaptation de Je suis une légende.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :