L’Etudiant de Prague (Paul Wegener & Stellan Rye, 1913) : Les ombres se lèvent

Parler de l’expressionnisme au cinéma revient souvent à parler du cinéma allemand des années 1920, et de prendre pour point

Lire la suite

Le Cabinet des figures de cire (Paul Leni & Leo Birinsky, 1924) : Le fruit de l’imagination

Dans la continuité de nos récentes explorations du mouvement expressionniste au cinéma, il était impossible de passer à côté du

Lire la suite

De l’aube à minuit (Karl-Heinz Martin, 1920) : Distorsion mentale

Aujourd’hui, intéressons-nous à une curiosité méconnue et oubliée. Au début des années 20, l’expressionnisme prend de plus en plus d’ampleur

Lire la suite

Mes 150 films de chevet

Par expérience, j’ai pu constater à quel point l’exercice du « Top » est périlleux. Classer des films n’est pas simple, et

Lire la suite