Journal de bord #11 – Février 2019

Il paraît que c’est encore l’hiver, alors que les deux dernières semaines ont été plutôt radieuses ! Allez, prenons un peu le temps de voir ce qui s’est passé récemment !

La minute Statistiques : Au beau fixe

Janvier avait explosé les records. Alors il fallait savoir rester un peu modeste et lucide concernant février, en espérant quand même que la machine continue à bien tourner ! Fort heureusement, ce fut le cas. Au total, 7 613 pages vues sur le mois de février, moins que janvier bien sûr, mais cela représente une jolie hausse de 22% par rapport à février 2018, ce qui est tout à fait encourageant. Et, au total, on en arrive à un total de 19 242 pages vues en deux mois, ce qui est déjà plus que chacune des années 2015 ou 2016 prises en entier. Allez, pourvu que ça dure !

Pluie de récompenses

Le mois de février est aussi celui des récompenses, venant clore cette période de l’année qui suscite toujours son lot de débats et lance les amateurs dans leurs pronostics. Pour des raisons d’honnêteté intellectuelle, notamment faute d’avoir vu tous les films concernés par les principales catégories, j’ai refusé de me prêter au jeu. Mais cela ne m’a bien sûr pas empêché de suivre tout cela de près et de militer pour mes favoris, en regardant la cérémonie des César, et en regardant dès le lundi matin les résultats des Oscars. Côté français, finalement, peu de grandes surprises avec un duel à distance entre Jusqu’à la garde et Les Frères Sisters, et l’échec du Grand Bain, tout relatif quand on voit son succès en salles. Côté américain, pas de grand gagnant non plus, mais je suis on ne peut plus ravi d’avoir constaté la réussite de mon chouchou Green Book ! Retrouvez tous les résultats avec le palmarès complet des César et le palmarès complet des Oscar !

Du neuf au ciné ?

J’ai commencé le mois très fort, accumulant les séances maison et les séances au cinéma, au vu du choix qu’il y avait en salles. La fin du mois s’est avérée plus modeste, mais les découvertes ont tout de même été au rendez-vous !

Avant-premières / Projections presse

Affiche du Chant du Loup (2019)
Affiche du Chant du Loup (2019)

Le Chant du Loup ★★★½

Sorties cinéma

Affiche de Green Book (2019)
Affiche de Green Book (2019)

Green Book ★★★★

Affiche de La Favorite (2019)
Affiche de La Favorite (2019)

La Favorite ★★

Affiche de Dragons 3 : Le Monde Caché (2019)
Affiche de Dragons 3 : Le Monde Caché (2019)

Dragons 3 : Le Monde Caché ★★★½

Affiche d'Alita : Battle Angel (2019)
Affiche d’Alita : Battle Angel (2019)

Alita : Battle Angel ★★

Affiche de Vice (2019)
Affiche de Vice (2019)

Vice ★★★½

Affiche de Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu ? (2019)
Affiche de Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? (2019)

Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? ★½

Hors sorties cinéma

Dragons (Chris Sanders & Dean Deblois, 2010) ★★★½
Dragons 2 (Dean Deblois, 2014) ★★★½
Jeremiah Johnson (Sidney Pollack, 1972) ★★★★
Do The Right Thing (Spike Lee, 1989) ★★★½
Jules et Jim (François Truffaut, 1962) ★★★½
Du silence et des ombres (Robert Mulligan, 1962) ★★★★
Michel Strogoff (Victor Tourjanski, 1926) ★★★★½
Père Serge (Yakov Protazanov, 1918) ★★★
Les 3 Âges (Buster Keaton & Edward F. Cline, 1923) ★★★½
La Vie Rêvée de Walter Mitty (Ben Stiller, 2014) ★★★★★
Le Brasier Ardent (Ivan Mosjoukine et Alexandre Volkoff, 1923) ★★★★
Une Page Folle (Teinosuke Kinugasa, 1926) ★★★★
Les Hommes du Président (Alan J. Pakula, 1976) ★★★★
J’ai le droit de vivre (Fritz Lang, 1937) ★★★★

Il s’appelait Ivan Mosjoukine

Mes découvertes récentes, notamment Michel Strogoff et Le Brasier Ardent, m’ont fait avoir un véritable coup de cœur pour l’acteur Ivan Mosjoukine, au charisme et au charmes intemporels, générant un véritable magnétisme envers le spectateur. Un acteur qui était capable de porter un film à lui tout seul, en plus d’avoir une vision très intéressante du cinéma, même si celle-ci n’a su séduire le public de l’époque, et lui laisser l’opportunité de réaliser après son très avant-gardiste et ambitieux Brasier Ardent. Hélas, difficile de trouver encore beaucoup de films où il a figuré et qui subsistent, mais c’est avec grand plaisir que je les découvrirai.

Le Brasier Ardent (1923)
Le Brasier Ardent (1923)

Faire parler le muet

C’est en écrivant mon nouvel article sur Les Lois de l’Hospitalité dans le cadre d’un « Blogathon » organisé par le blog ciné américain Silent-o-logy que je me suis dit qu’il serait intéressant d’utiliser un autre format pour mes articles sur le cinéma muet. Comme j’ai assez à cœur d’en parler, car très peu le font, de transmettre à son sujet et de sensibiliser mes lecteurs à découvrir plus de films muets, j’ai voulu m’y prendre autrement. A la manière du blog référence en la matière, Movies Silently, je me dis que l’utilisation de GIFs est tout à fait adaptée au cinéma muet. Car, tout d’abord, cela apporte un côté plus ludique et dynamique, et que des images animées permettent parfaitement d’illustrer des mots au sujet d’un film muet. En conséquence, mes articles sur les films muets seront désormais plus animés et rythmés, en espérant que cela suscite des vocations, qui sait !

Les lois de l'hospitalité (1923)
Les lois de l’hospitalité (1923)

Et pour la suite ?

Ce début de mois de mars, je suis un peu moins prolifique. J’écris moins et je regarde moins de films. Pourquoi ? C’est une très bonne question ! Ce sont des choses qui arrivent, mais j’avais probablement besoin d’air, en plus d’être pas mal occupé par le travail. Mais comme toujours, ça sera temporaire, l’envie devrait revenir vite ! Prenons les choses comme elles viennent ! Dans deux mois c’est le Festival de Cannes, j’assiste prochainement à une masterclass de Nicolas Winding Refn… L’horizon reste plutôt ensoleillé ! Encore merci à toutes et tous pour votre soutien, vos messages, vos commentaires… Cela fait toujours autant plaisir et c’est ce qui motive à continuer ! D’ici là, je vous laisse avec quelques photos de Robert Redford, que j’ai eu l’occasion de voir en chair et en os lors d’une masterclass à la Cinémathèque Française. A très bientôt ! :)

Robert Redford à la Cinémathèque Française (2019)
Robert Redford à la Cinémathèque Française (2019)

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :