Dragons 3 : Le Monde Caché (Dean Deblois, 2019) ★★★½ – Critique & Analyse

Il y a neuf ans, nous découvrions la ville de Beurk. Un territoire de valeureux Vikings, isolés du monde et farouchement opposés aux Dragons, qu’ils chassent depuis la nuit des temps, devant faire face à leurs assauts nourrissant une guerre interminable. Puis Harold recueillit Krokmou, et la relation entre Dragons et Vikings fut durablement et profondément changée, et après neuf années, il est l’heure de tourner la page.


Fiche du film

Affiche de Dragons 3 : Le Monde Caché (2019)
Affiche de Dragons 3 : Le Monde Caché (2019)
  • Genre : Action, Animation, Aventure
  • Réalisateur : Dean Deblois
  • Année de sortie : 2019
  • Casting : Jay Baruchel, America Ferrera, Gerard Butler
  • Synopsis : Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent. (SensCritique)

Critique et Analyse

Dragons 3 (2019)
Dragons 3 (2019)

Depuis la sortie du premier opus au cinéma, l’univers de Dragons s’est créé de nombreux adeptes, aboutissant en une trilogie cinématographique et une série dérivée servant de première suite au premier opus, avant la sortie du second. Au-delà de la beauté des graphismes et de l’histoire, c’était la beauté des messages et leur universalité qui faisaient le charme de la saga. Le premier film faisait la part belle à l’ouverture aux autres, à la capacité à faire fi des différences pour apprendre à s’entendre. Le second film s’orientait davantage vers les liens de la famille et l’accomplissement personnel. Le troisième volet vient donc conclure la trilogie, s’intéressant davantage à la maturité et à la transmission.

« Bien que les deux amis ont su montrer que Vikings et Dragons pouvaient cohabiter en paix, ils ne peuvent réellement vivre ensemble indéfiniment et durablement. Une prise de conscience commune à Harold et Krokmou, matérialisée par la poursuite d’une narration mettant en parallèle l’évolution des deux personnages. »

La saga a pris ses marques, et cela se ressent dès les premières minutes, où l’on retrouve nos compagnons de route, dans un ton relâché et détaché. On prend ses aises, mais cela n’empêche pas le monde de courir de grands dangers. Harold et Krokmou forment toujours un duo fusionnel, et ce dernier, souvent un brin en retrait dans les précédents opus, qui avaient tendance à davantage mettre Harold en avant, prend plus d’importance. Car bien que les deux amis ont su montrer que Vikings et Dragons pouvaient cohabiter en paix, ils ne peuvent réellement vivre ensemble indéfiniment et durablement. Une prise de conscience commune à Harold et Krokmou, matérialisée par la poursuite d’une narration mettant en parallèle l’évolution des deux personnages.

Dragons 3 (2019)

Une nouvelle fois, l’antagoniste présenté n’a pour véritable rôle que de catalyser l’intrigue et de la faire avancer, à défaut de proposer de réels enjeux, ceux-ci se trouvant principalement du côté des deux héros. L’ennemi a un visage, mais il incarne quelque chose avant tout. Les deux premiers opus proposaient des adversaires qui pouvaient être assimilés à des personnifications de la guerre, quand celui-ci propose un ennemi qui cherche à établir une suprématie différemment, à éradiquer une espèce. Le but de ce Dragons 3 est, en définitive, de compléter ce qui a été initié par les deux premiers opus, sans spécialement faire du neuf, car ce n’est pas vraiment le but, mais de maintenir une cohérence nécessaire.

Dragons 3 est une belle conclusion à une belle trilogie. Comme expliqué précédemment, le fait qu’il vienne compléter la saga laisse au premier opus le privilège de la nouveauté, même si l’émotion est très présente dans cet épisode final. Un nouveau film aux beaux messages qui propose, une nouvelle fois, de magnifiques visuels (mention spéciale au design du sable, bluffant de vérité), et d’impressionnantes envolées qui provoquent quelques frissons. Dragons 3 fait ce qu’on l’attend de lui, confirmant qu’il s’agit d’une des plus belles sagas d’animation récentes, qui a su créer des personnages attachants et un très bel univers. Finalement, on a presque envie de relancer le premier pour y rester.


Note et avis

3.5/5

C’est sur une belle note que s’achève une très belle trilogie. La garantie de vivre une belle aventure avec de vrais moments de grâce, des prouesses visuelles, et un bestiaire d’une richesse toujours incroyable qui témoigne de l’imagination sans limites de ses créateurs.


Bande-annonce du film

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :