1 jour, 3 films à découvrir #14

En ces temps troublés, le cinéma n’a jamais autant paru être un exutoire. Alors que, pour la plupart, nous sommes confinés chez nous, en télétravail, voire au chômage forcé, voir des films semble être un choix d’occupation privilégié. Pour tenter de penser un peu à autre chose qu’à l’actualité sinistre, j’ai eu l’idée de vous parler, tous les jours, de trois films, sortis de ma « filmothèque ». Trois films pas forcément connus, pour changer un peu de ce qu’on pourrait voir d’habitude, et sans véritable logique dans les choix, l’objectif de cette petite rubrique étant, surtout, de vous parler de cinéma, et de faire du septième art notre principal allié !

Affiche de The Chaser (2008)
Affiche de The Chaser (2008)

The Chaser (Na Hong-jin, 2008)

Synopsis : Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu’il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres.

Prenant de bout en bout, The Chaser explore divers sentiers, multipliant les ambiguïtés et laissant le spectateur en proie à de nombreux questionnements quand au destin de l’affaire et des personnages. Pas de place pour l’évidence ni pour un récit lisse, Kim Yun-seok et Ha Jung-woo sont impeccables, s’affrontant dans un duel jusqu’au-boutiste où chacun se complète parfaitement. The Chaser est un polar gris, froid, désespéré, paranoïaque, qui étouffe le spectateur, tout en cachant en lui un profond sentiment de tristesse et de mélancolie. Un modèle du genre.

📺 Disponible sur UniversCiné, Canal VOD et Orange VOD


Affiche des Chasses du comte Zaroff (1932)
Affiche des Chasses du comte Zaroff (1932)

Les Chasses du comte Zaroff (Ernest B. Shoedsack & Irving Pichel, 1932)

Synopsis : Seul survivant d’un naufrage en mer des Caraïbes, Robert Rainsford, chasseur de fauves réputé, parvient à atteindre une île. Celle-ci est habitée par le comte Zaroff, un riche Russe qui a fui la Révolution. Le nouvel arrivant retrouve deux survivants d’un précédent naufrage, Eve Trowbridge et son frère Martin, qui trompe l’ennui dans l’alcool. Eve lui fait de surprenantes révélations : les deux marins rescapés avec eux sont allés à la chasse avec le comte, et ne sont jamais revenus.

Les Chasses du comte Zaroff est, à l’instar de bien des films de son époque un précurseur qui pose les standards des genres qu’il représente. C’est un film qui a conservé tout le charme des films d’époque, sans pour autant avoir sombré dans la désuétude absolue. Réalisé à la fin de l’ère du Pré-Code, celui-ci prend certaines libertés, notamment dans les manifestations de la violence, lui permettant ainsi de conserver aujourd’hui la modernité qu’il présentait déjà à l’époque. C’est un film court, mais intense, qui transpose parfaitement à l’écran les sentiments d’effroi et de panique qui habitent nos héros lors de la traque organisée par le sinistre comte sur l’île.

📺 Disponible sur CanalPlay, UniversCiné et FilmoTV


Affiche de Buffet Froid (1979)
Affiche de Buffet Froid (1979)

Buffet Froid (Bertrand Blier, 1979)

Synopsis : Alphonse rencontre un étrange inspecteur et un assassin et se retrouve entraîné dans une série de meurtres plus irréalistes les uns que les autres.

Buffet Froid est un film singulier, mettant en lumière des acteurs de renom qui sont au rendez-vous, qui appuie où ça fait mal et offre une vision intéressante de la société en choisissant notamment de s’affranchir des conventions pour se graver dans la mémoire du spectateur. Avec son aspect décousu et absurde, il montre que le but n’est pas tellement de développer une intrigue claire, mais de ressembler davantage à une allégorie. Comme j’en parlais récemment, Buffet Froid est tellement dans l’absurdité qu’il se heurte à notre esprit rationnel, et nous pousse malgré nous à y chercher de nombreux sens cachés. Mais il ne s’agit pas de chercher à tout comprendreBuffet Froid est un film plein d’humour et de sens, mais qui doit s’apprécier notamment dans l’instant, et qui nous invite à nous servir à notre guise, comme dans un grand buffet.

📺 Disponible sur La Boutique ARTE, LaCinetek, MyTF1 VOD, UniversCiné, Orange VOD, FilmoTV, et Canal VOD

Retrouvez la sélection d’hier ici !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :