The Quatermass Xperiment (Val Guest, 1955) – Critique & Analyse

Comme il avait pu être constaté avec Le Cauchemar de Dracula, la Hammer a connu un véritable essor dans les années 50 et 60 grâce à des films de science-fiction, d’horreur et d’épouvante aujourd’hui salués. C’est notamment ce film, The Quatermass Xperiment, nommé Le Monstre dans sa version française, qui va rencontrer le succès auprès du public et attirer l’attention de ce dernier sur la Hammer.


Fiche du film

Affiche de The Quatermass Xperiment (1955)
Affiche de The Quatermass Xperiment (1955)
  • Genre : Epouvante, Horreur, Science-Fiction
  • Réalisateur(s) : Val Guest
  • Distribution : Brian Donlevy, Richard Wordsworth, Jack Warner
  • Année de sortie : 1955
  • Synopsis : Une expédition spatiale revient de mission avec un seul survivant à son bord. Ce dernier a été victime d’un processus de mutation qui le transforme progressivement en monstre. Alors qu’il a besoin de tuer pour survivre, la police semble impuissante à l’arrêter. Le professeur Bernard Quatermass intervient lui-même pour traquer le monstre et percer le mystère de cette nouvelle forme de vie. (SensCritique)

Critique et Analyse

The Quatermass Xperiment (1955)
The Quatermass Xperiment (1955)

Dans ces années 50 où règne la course aux étoiles, on fantasme sur ce qui se cache dans l’obscurité de l’espace, ce qui se trouve au-delà de notre atmosphère et ce qui y vit potentiellement. C’est dans ce cadre que débute l’intrigue de The Quatermass Xperiment, nous plongeant directement dans l’action en mettant en scène une catastrophe mystérieuse qui se révèle être le crash d’une fusée. Celle-ci provient d’une expérience menée par le scientifique Bernard Quatermass, personnage principal du film, qui donne également son nom à ce dernier. Entre la disparition inexpliquée de deux des passagers de la mission et l’état de choc total du dernier survivant, le mystère autour de cette mission et de ce qui s’est déroulé reste entier.

« The Quatermass Xperiment mélange les genres, la science-fiction étant le plus important ici, se mêlant au policier et, surtout, à l’horreur, principalement suggérée dans un premier temps, avant d’être avérée. »

Ce qui va intéresser Quatermass et le spectateur, c’est l’état du survivant et son évolution. Manifestement, un étrange phénomène s’est produit, et Victor, le survivant, n’est plus le même. Cela va déboucher sur une enquête scientifique avec Quatermass qui veut comprendre ce qui a pu arriver et l’origine du mal qui accable Victor, et une enquête policière menée par l’inspecteur Lomax, qui voit en cette situation un possible double meurtre, le survivant devenant le suspect n°1 dans la mort des deux autres astronautes. The Quatermass Xperiment mélange les genres, la science-fiction étant le plus important ici, se mêlant au policier et, surtout, à l’horreur, principalement suggérée dans un premier temps, avant d’être avérée.

The Quatermass Xperiment (1955)
The Quatermass Xperiment (1955)

Le film parvient parfaitement à gérer ce suspense et ce mystère pour susciter l’attente du spectateur, pour le laisser s’interroger sur ce qu’il s’apprête à découvrir. Cela est notamment dû au fait que le mal qui menace les personnages de The Quatermass Xperiment est un mal invisible avant tout, qui n’a pas de forme propre, le rendant particulièrement dangereux. Le spectateur familier du cinéma de John Carpenter ne pourra d’ailleurs pas s’empêcher de voir de grandes similitudes entre le mal et la créature observés dans The Quatermass Xperiment, et ceux de The Thing. Difficile d’aller jusqu’à parler d’une éventuelle paternité de ce film vis-à-vis de celui de Carpenter, mais on y retrouve le même type de mutations, le même type d’évolution, et la même manière de lutter contre cet organisme extra-terrestre. Et, sur des aspects plus thématiques, on y retrouve cette même peur de l’inconnu, tout comme la question de la survie, même si elle se manifeste moins ici.

En à peine quatre-vingts minutes, The Quatermass Xperiment nous embarque dans une intrigue riche en suspense et en mystère, invoquant nos peurs et nous tenant en haleine jusqu’au bout. Ce sont aussi les débuts au cinéma du personnage de Bernard Quatermass, qui apparaîtra dans deux films par la suite, un personnage assez particulier, dont les motivations restent toujours floues, qui paraît ici être la voix de la sagesse, et qui ne l’est peut-être pas tant. Un film tout à fait convaincant, à l’ambiance réussie, qui ne peut que ravir les amateurs en la matière.

Note et avis

En résumé

Mélangeant habilement les genres, The Quatermass Xperiment illustre la peur de l’inconnu et le dépassement de l’homme par sa propre soif de découverte. Un film qui semble préfigurer le The Thing de Carpenter, dans cette vision de monstre affamé et difforme.

Overall
7.5/10
7.5/10

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :