Cinexpress #210 – Les Aventures du Prince Ahmed (1926)

J’ai découvert ce film par hasard, en zappant un soir sur ARTE. Au vu du grain de l’image et de la colorisation de la pellicule, c’est un film qui me paraissait ancien. J’avais vu juste, puisqu’il est sorti en 1926. Pourtant, les films d’animation n’étaient pas des plus nombreux à l’époque, et peu de ces œuvres nous sont encore accessibles aujourd’hui. Et pour cause, Les Aventures du Prince Ahmed est le plus ancien long-métrage d’animation encore conservé. Lors de cette découverte fortuite, j’ai immédiatement été surpris par l’animation et la beauté du métrage, qui m’ont poussé à le découvrir dans son entièreté.


Fiche du film

Affiche des Aventures du Prince Ahmed (1926)
Affiche des Aventures du Prince Ahmed (1926)
  • Genre : Aventure, Animation, Fantastique
  • Réalisateur : Lotte Reiniger
  • Année de sortie : 1926
  • Synopsis : Le jeune prince Ahmed tombe amoureux de la ravissante Princesse Pari Banu. Pour l’épouser, il devra affronter son rival, le Mage Africain et s’allier avec la Sorcière dans le pays lointain des Esprits de Wak-Wak. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Les Aventures du Prince Ahmed (1926)
Les Aventures du Prince Ahmed (1926)

Au niveau de l’histoire, Les Aventures du Prince Ahmed est très simple, se présentant sous la forme d’un conte divisé en plusieurs actes, suivant un schéma très classique, augurant nombre de futurs films d’animation. L’intrigue est donc, de notre point vue, sans réelles surprises, avec mêmes quelques longueurs, mais ce n’est pas cela qui doit freiner notre motivation ni être principalement mis en avant. Car ce qui surprend le plus le spectateur qui découvrira le film, c’est l’imagination de la réalisatrice et les prouesses visuelles qu’il se permet de réussir.

« Si l’animation était loin d’en être à ses premiers balbutiements, elle semble avoir déjà ici atteint une maturité impressionnante tant les effets d’animation atteignent un niveau de sophistication surprenant compte tenu du grand âge de ce film. »

Entièrement réalisé en papier découpé, Les Aventures du Prince Ahmed est un travail titanesque qui a nécessité trois ans et 300 000 images pour être mené à bien. Si l’animation était loin d’en être à ses premiers balbutiements, elle semble avoir déjà ici atteint une maturité impressionnante tant les effets d’animation atteignent un niveau de sophistication surprenant compte tenu du grand âge de ce film. Beaucoup de détails remarquables fourmillent dans ce long-métrage et font foi de la minutie des mains qui ont œuvré à l’aboutissement de cette merveille d’animation.

Les Aventures du Prince Ahmed (1926)
Les Aventures du Prince Ahmed (1926)

Comme je le mentionnais plus tôt, c’est bien une femme qui fut aux commandes. Lotte Reiniger se présente ici comme une véritable pionnière, et, au-delà de figurer parmi les femmes fondatrices qui ont contribué à l’évolution du cinéma, comme Alice Guy, Mary Pickford ou Lois Weber, elle montre une nouvelle fois l’immense source d’innovations que fut le cinéma allemand des années 1920. Il est intéressant de voir comment la réalisatrice innove avec ses propres techniques, et semble les adapter au cinéma expressionniste à travers certains effets visuels et le côté très fantastique du film, qui ramène à certains de ses contemporains, comme Les Nibelungen (1924) de Fritz Lang ou le Faust (1926) de Murnau.

En somme, c’est un film accessible à tous, même à celles et ceux qui ne sont pas habitués à voir des films aussi anciens. Très simple dans ses thématiques et son histoire, il permet de se concentrer surtout sur la beauté des graphismes et sur l’inventivité des personnes qui ont travaillé sur ce film. Les Aventures du Prince Ahmed est un film qui a une place toute particulière dans l’histoire du cinéma. Véritable curiosité de par son grand âge, admirable de par le travail qu’il a nécessité, c’est une œuvre empreinte de poésie et à la beauté certaine, un jalon de l’histoire du septième art, dont l’héritage perdure encore aujourd’hui.


Note et avis

4/5

Véritable antiquité parmi les films d’animation, Les Aventures du Prince Ahmed impressionne par sa beauté, sa poésie et la minutie dont il a été fait preuve lors de sa réalisation. Un jalon du film d’animation à découvrir pour toute personne curieuse en la matière.


Le film en intégralité sur ARTE.tv jusqu’au 7 août 2018 :

https://www.arte.tv/fr/videos/019924-000-A/les-aventures-du-prince-ahmed/

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Une pensée sur “Cinexpress #210 – Les Aventures du Prince Ahmed (1926)

  • 21 juillet 2018 à 0 h 48 min
    Permalink

    « Regards sur le cinéma allemand », quinzaine du Cinéma allemand à Loudéac en Côtes d’Armor, 9ème édition.

    Aujourd’hui, « Les Aventures du Prince Ahmed », une curiosité! Les Aventures du prince Ahmed (titre original : Die Abenteuer des Prinzen Ahmed) est un film d’animation allemand réalisé par Lotte Reiniger, sorti en 1926. Réalisé en papier découpé, ce film de 65 minutes est le plus ancien long-métrage d’animation conservé.(Wikipedia)
    Le film est évidemment muet, mais le Festival de Loudéac le présente en ciné-concert. Christian Paboeuf, qui est déjà intervenu dans les années précédentes à Loudéac, accompagne le film, soit sur des musiques très écrites, soit, le plus souvent, sur des improvisations et lui donne toute sa couleur.
    « Les Aventures du Prince Ahmed » est une très belle découverte. L’esthétique de ce film d’animation est extraordinaire, les images sont très, très belles et l’animation très fluide. Evidemment, sorti en 1926, il est très influencé par l’expressionnisme allemand; les lumières et les ombres sont utilisées de manière étonnante.
    Pour ce qui est de l’histoire, elle emprunte aux contes des mille et une nuit, à la lampe d’Aladin et à d’autres histoires très connues et entrées dans notre imaginaire collectif. Le film a eu une grande influence sur le dessin animé, particulièrement chez Disney, en particulier dans la lutte terrible entre le mage et la sorcière qui n’est pas sans rappeler « Merlin l’Enchanteur ».
    Une belle séance, pleine d’émotion et de poésie! Ce ne sont pas les enfants, nombreux dans la salle, ni même les adultes, qui me contrediront.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :