Sin City : J’ai tué pour elle, Robert Rodriguez & Frank Miller, 2014 : Chroniques d’un monde obscur II

Affiche de Sin City : J'ai tué pour elle (2014)
Affiche de Sin City : J’ai tué pour elle (2014)

Petit passage au cinéma pour faire un nouveau détour du côté de Basin City, la terre de la violence et de la corruption. On reprend à peu près les mêmes personnages que dans le premier, à part Dwight McCarthy, joué par Clive Owen à l’origine et ici joué par Josh Brolin (Gangster Squad), et Johnny, joué par Joseph Gordon-Levitt. On retrouve notre bonne vieille brute de Mickey Rourke, et on ajoute la belle et mortelle Eva Green dans le rôle de la femme fatale.

Eva Green dans Sin City : J'ai tué pour elle (2014)
Eva Green dans Sin City : J’ai tué pour elle (2014)

Difficile de regarder ce film sans comparer au premier opus. On retrouve l’esthétique si propre à Sin City, le noir et blanc stylisé, donnant ce côté si sombre au film, ainsi que la narration qui permet de suivre les pensées des personnages. En d’autres termes, les ingrédients composant la réussite qu’est le premier sont bien présents, mais avec un peu moins de saveur. Même si le casting est toujours bon, il a, à mes yeux, moins de prestige que le premier. Ensuite, le rythme de celui-ci est plus haché, avec des histoires qui s’entrecoupent plus et des coupures plus rapides.

En d’autres termes, sans être décevant, Sin City : J’ai tué pour elle parvient au moins à nous faire retrouver cet univers si particulier, et pour cela on a toutes les raisons d’être heureux. Il a la dure tâche de succéder à Sin City, premier du nom, ce qui donne à ce film un peu moins de caractère, mais il tient tout à fait la route et nous fait espérer une nouvelle suite à venir. On savoure un peu moins, et le rythme est un peu moins juste, mais ceux qui ont aimé le premier devraient aimer celui-ci.

Note : 8/10.

Bande-annonce de Sin City : J’ai tué pour elle

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Une pensée sur “Sin City : J’ai tué pour elle, Robert Rodriguez & Frank Miller, 2014 : Chroniques d’un monde obscur II

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :