1 jour, 3 films à découvrir #34

Le déconfinement approche, mais les cinémas vont hélas rester fermés. Alors continuons à chercher le cinéma où nous pouvons le trouver et en profiter ! Tous les jours, trois conseils de films à découvrir avec, idéalement, la possibilité de les visionner en VOD ou en ligne grâce aux différentes offres disponibles. 

Affiche de Le Mécano de la General (1926)
Affiche de Le Mécano de la General (1926)

Le Mécano de la General (Buster Keaton, 1926)

Synopsis : Quand les espions de l’Union volent la bien-aimée locomotive d’un ingénieur, la « General », l’homme les suit sans relâche, même en dépassant les lignes ennemies.

Le film le plus célèbre d’un génie du septième art. Le Mecano de la « General » est un chef d’œuvre du burlesque, marquant sans conteste l’apogée dans la carrière de l’acteur, à l’image d’un bouquet final avant l’arrivée du cinéma parlant, qui va quasiment mettre un terme à la carrière de l’acteur. Comme à son habitude, Keaton nous propose un film drôle, avec des gags justes, à l’effet exacerbé par le flegme incomparable de l’homme qui ne rit jamais. C’est plein d’inventivité, avec une candeur naturelle, incarnée par Buster Keaton, opposée au climat de guerre civile qui envahit alors les Etats-Unis. Son attitude totalement détachée face aux gags qu’il subit nous rapproche de ce personnage car il est simple, modeste et ordinaire. A l’image de la course-poursuite en train qui représente la grande majorité de la durée du film, le rythme est effréné, on sait que notre héros ne risque rien, mais on se demande sans cesse par quels moyens il va se sortir des pièges qui lui sont tendus.

📺 Disponible sur La Boutique ARTE, Orange VOD, LaCinetek et UniversCiné


Affiche de Take Shelter (2011)
Affiche de Take Shelter (2011)

Take Shelter (Jeff Nichols, 2011)

Synopsis : Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d’une tornade l’obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l’incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l’habite…

L’orage, les tempêtes, les forces de la nature, font partie de ces choses qui effraient les Hommes depuis les origines de l’humanité, les dépassant et les ramenant à une échelle minuscule. Et ce lien avec nos origines contribue également à l’universalité du propos évoqué par Jeff Nichols au sujet de la famille et de la paternité. Take Shelter fait partie de ces films qu’il faut laisser décanter pour prendre conscience de sa dimension. Sa lenteur certaine peut rebuter, mais elle est nécessaire. C’est un film qui reste en tête longtemps après l’avoir vu, notamment grâce à une fin très réussie, mais je n’en dirai pas plus. Take Shelter convainc autant sur le fond que sur la forme, posant de bonnes questions et en leur offrant des réponses intelligentes.

📺 Disponible sur OCS, Canal VOD, FilmoTV, MyTF1 VOD, UniversCiné, et Orange VOD


Affiche du Syndicat du Crime (1986)
Affiche du Syndicat du Crime (1986)

Le Syndicat du Crime (John Woo, 1986)

Synopsis : Sung Tse Ho et Mark Gor deux seigneurs de la mafia à Hong Kong, coulent des jours heureux sous les ordres d’un parrain vieillissant. Tout irait pour le mieux si Ho n’avait un frère cadet qui a choisi de faire carrière dans la police.

Le Syndicat du Crime est une fructueuse collaboration entre Tsui Hark et John Woo, et donne également à Chow Yun-Fat un de ses premiers grands rôles. Le cinéaste chinois impressionne déjà avec ses scènes d’action spectaculaires, point fort d’un film plus modeste dans son écriture et dans son intrigue, très classique mais très parlante. Un film dans la pure veine de ce que sait faire John Woo, généreux et jouissif.

📺 Indisponible en VOD

Retrouvez la précédente sélection ici !

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

2 réflexions sur “1 jour, 3 films à découvrir #34

  • 10 mai 2020 à 10 h 00 min
    Permalien

    Pas vu le « Syndicat du Crime », mais récemment « une balle dans la tête » du même John Woo période Hong Kong. Une vraie claque.
    Les deux autres : indispensables évidemment.

    Répondre
    • 10 mai 2020 à 11 h 52 min
      Permalien

      Ah oui, Une balle dans la tête est une vraie claque en effet, mon film préféré de John Woo !

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :