Brooklyn Affairs (Edward Norton, 2019) ★★★½ : Le poids du secret

La réputation d’Edward Norton n’est plus vraiment à faire, notamment grâce à plusieurs grands rôles à la fin des années 90 et au cours des années 2000. Mais cela fait plusieurs années que l’acteur se fait plutôt discret. Il aura fallu attendre cette fin d’année 2019 pour retrouver l’acteur, devant la caméra dans le rôle principal, mais aussi derrière la caméra, avec Brooklyn Affairs.


Fiche du film

Affiche de Brooklyn Affairs (2019)
Affiche de Brooklyn Affairs (2019)
  • Genre : Drame, Policier
  • Réalisateur : Edward Norton
  • Distribution : Edward Norton, Bruce Willis, Alec Baldwin
  • Année de sortie : 2019
  • Synopsis : New York dans les années 50. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu’aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l’homme le plus redoutable de la ville pour sauver l’honneur de son ami disparu. Et peut-être aussi la femme qui lui assurera son salut… (SensCritique)

Critique et Analyse

Edward Norton et Willem Dafoe dans Brooklyn Affairs (2019)
Edward Norton et Willem Dafoe dans Brooklyn Affairs (2019)

Les films noirs furent légion dans les années 40 et 50, comptant, parmi leurs rangs, un certain nombre de chefs d’oeuvre. Personnages et acteurs charismatiques, ambiance caractéristique, messages politiques, les films noirs suivaient tous une base commune, mais tous avaient des des particularités les distinguant les uns des autres. Le Faucon Maltais, Assurance sur la Mort, Le Troisième Homme, Laura… Des tragédies explorant la nature humaine qui semblent définitivement associées à l’époque à laquelle elles ont été réalisées. Depuis, de nombreux films ont puisé dans les richesses du genre pour se les approprier à leur manière, comme Blade Runner, Sin City, ou même The Dark Knight. Mais peut-on encore réaliser un pur film noir à notre époque ? C’est ce qu’Edward Norton se propose de faire avec Brooklyn Affairs.

« Brooklyn Affairs n’est pas un simple hommage nostalgique aux films noirs d’époque, il remet le genre au goût du jour pour traiter de problématiques concernant aussi notre époque et, de manière plus large, de sujets intemporels. »

Il ne faut pas longtemps au film pour nous plonger dans cette ambiance caractéristique des films noirs. Planques, impers et chapeaux, voix off, le spectateur sait rapidement où il met les pieds. Cette ambiance, cet univers, Edward Norton va l’étoffer tout au long de Brooklyn Affairs, donnant à nouveau vie à ce New York des années 50 soumis aux mensonges et aux combines d’hommes de pouvoir, et à un racisme violent et omniprésent. Au cœur de tout cela, certains cherchent des réponses, non pas forcément pour rétablir la justice, mais pour mettre en lumière la vérité, comme le fait Lionel, le personnage principal du film, joué par Edward Norton. Atteint de la maladie de Gilles de la Tourette, il paraît maladroit, fébrile, mais cette particularité le rend surtout très humain, relativement différent des grands personnages des films noirs d’époque, troquant un charisme ténébreux contre une humilité et une opiniâtreté touchantes. Brooklyn Affairs n’est pas un simple hommage nostalgique aux films noirs d’époque, il remet le genre au goût du jour pour traiter de problématiques concernant aussi notre époque et, de manière plus large, de sujets intemporels.

Gugu Mbatha-Raw et Edward Norton dans Brooklyn Affairs (2019)
Gugu Mbatha-Raw et Edward Norton dans Brooklyn Affairs (2019)

L’une des principales propriétés du film noir est la mise en lumière des personnages imparfaits, cachant de lourds secrets souvent inavouables, incarnant différents aspects (souvent négatifs) de la nature humaine. Car personne n’est parfait, tout comme l’humain est, par nature, imparfait. Ici, tout est affaire de pouvoir et d’intérêts personnels qui, lorsqu’ils se retrouvent mélangés, peuvent être menés à toucher un grand nombre d’individus, voire la société dans son ensemble. Edward Norton vient chercher dans les racines de la société contemporaine pour mettre en perspective les problématiques concernant cette dernière, opérant ainsi ce retour en arrière dans l’histoire des Etats-Unis, mais aussi dans l’histoire du cinéma.

Mystères, jazz, musiques envoûtantes, décors d’époque, photographie soignée, Brooklyn Affairs réussit autant sur le fond que sur la forme. L’intrigue peut parfois être un peu tortueuse et confuse, et la durée (2h20) peut étrier un brin le récit, empêchant au film de briguer l’excellence. Mais on ne peut renier le cœur qu’Edward Norton a mis à l’ouvrage ici, avec ce film plaisant et plein d’authenticité, rappelant au bon souvenir d’une époque perdue du cinéma américain, tout en étant capable de rester dans sa propre époque.


Note et avis

3.25/5

Edward Norton remet le film noir au goût du jour avec Brooklyn Affairs, exploration du New York des années 50, avec ses jeux de pouvoirs et ses combines. Les ingrédients du genre y sont et sont bien exploités, pour un résultat plaisant.

Bande-annonce du film

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

1 réflexion sur “Brooklyn Affairs (Edward Norton, 2019) ★★★½ : Le poids du secret

  • 28 décembre 2019 à 16 h 50 min
    Permalien

    Très beau film que Brooklyn affairs. Le jeu des acteur est remarquable. Mo est gentil malgré les apparences. ON lui souhaite d’aller de l’avant. Hormis ça, belle caricature dans la version française du parfum « si » d’Armani par le cri répétitif du détective

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :