Cinexpress #183 – Avengers (2012)

La conclusion d’un cycle, l’apothéose. Après cinq films, il est temps de sortir la grosse artillerie, de proposer ce qui sera le film de super-héros ultime, pour un temps du moins. C’est l’heure de concrétiser l’Avengers Initiative, mentionnée dès L’Incroyable Hulk. Avec plus de 1,5 milliard de recettes engrangées de par le monde, Avengers constitue le cinquième plus gros succès de l’histoire du cinéma en matière de box-office. Avec son affiche déjà bien chargée, il avait pour ambition de clôturer un cycle, et d’en lancer un nouveau, en constituant l’une des pierres angulaires du Marvel Cinematic Universe.


Fiche du film

Affiche d'Avengers (2012)
Affiche d’Avengers (2012)
  • Genre : Action, Aventure, Science-Fiction
  • Réalisateur : Joss Whedon
  • Année de sortie : 2012
  • Casting : Robert Downey Jr, Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson, Jeremy Renner
  • Synopsis : Lorsque la sécurité de la planète est menacée par un ennemi nouveau, Nick Fury réunit une équipe pour empêcher le monde de basculer dans le chaos. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Avengers (2012)
Avengers (2012)

Sacrifier prématurément Avengers sur l’autel du divertissement en le considérant comme un film vide et sans ambition serait extrêmement injuste. Comme on le dit toujours, les films de super-héros sont cantonnés à une esthétique et à des schémas narratifs très définis qui, il est vrai, les empêchent d’être réellement révolutionnaires et surprenants. Toutefois, ils sont à la tête d’une mouvance et d’un phénomène de mode qui marque aujourd’hui le cinéma, comme ont pu le faire, par exemple, les westerns il y a cinquante ans. Et, comme ces derniers, malgré des similitudes dans la forme, ils son en mesure de développer des thématiques variées. Comme je l’avais expliqué dans mes précédents articles sur Iron Man, Captain America, L’Incroyable Hulk et Thor, chaque personnage montre une facette de l’héroïsme et de l’image que l’on peut en avoir. Avengers, en les associant, développe donc de nouvelles problématiques et permet de confronter tous ces aspects et ces personnalités pour les faire communiquer et créer un ensemble plus harmonieux.

« Ici, les capacités et les personnalités de chacun se confrontent et se mettent en accord pour créer un groupe où l’union fait la force, où des freaks usent de leurs différences vis-à-vis de la normalité pour sauver un monde qui les admire et les haït. »

Chaque héros avait, jusqu’ici, fait face à ses propres démons, et prouvé sa valeur à sa manière. Cette fois, une menace plus globale met la Terre en danger, et c’est par leur association que les héros vont avoir pour mission de sauver le monde. L’objectif d’Avengers n’est pas simplement d’en rajouter gratuitement et de tout faire exploser. Ici, les capacités et les personnalités de chacun se confrontent et se mettent en accord pour créer un groupe où l’union fait la force, où des freaks usent de leurs différences vis-à-vis de la normalité pour sauver un monde qui les admire et les haït. Car ces héros ne sont pas que des êtres adulés, ils sont aussi craints pour leur puissance et leurs capacités surnaturelles. Ainsi, les faiblesses et les fardeaux de chacun s’expriment tout au long du film, des tensions se créent, mais ce sont des tensions saines, visant à mieux souder ce groupe original et implacable.

Avengers (2012)
Avengers (2012)

Dans sa globalité, Avengers est un film Marvel des plus classiques, suivant toujours ce même cahiers des charges en termes de visuels, d’intrigue et de rebondissements. Avec quelques longueurs et éléments un brin maladroit, il n’est pas exempt de tout reproche, mais il ne manque pas non plus de révéler quelques belles intentions et fulgurances, comme la séquence du porte-avion, et le beau plan-séquence voguant de héros en héros de manière judicieuse et intelligente pour mettre en avant les capacités de chacun. La présence de Loki, sans conteste un des personnages les plus intéressants de cet univers, apporte un très bon point. Antagoniste torturé, parfois très dangereux, parfois ridicule, il est toujours imprévisible et apporte un relief nécessaire au film. Ce succès permit au Marvel Cinematic Universe de continuer sa route vers la réussite, et de très gros projets s’annoncent maintenant à l’horizon.


Note et avis

 

3.25/5

Avengers associe tous les héros que nous avons pu découvrir dans ce premier cycle Marvel, dans un nouveau divertissement qui ne lésine pas sur le spectacle et la grandiloquence, mais, malgré ses aspects très convenus, s’en sort bien pour un résultat qui promet une séance agréable.


Bande-annonce d’Avengers

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

2 pensées sur “Cinexpress #183 – Avengers (2012)

  • 28 mars 2018 à 13 h 30 min
    Permalink

    Pour ma part, « Avengers » fut une énorme claque visuelle. C’est tout simplement bluffant. Il y a une forme d’hyper-réalisme dans les effets spéciaux. Outre ces effets spéciaux il y a de la baston, des explosions, et même de l’humour. La scène où Loki se fait démonter la tête par Hulk est juste inoubliable. Loki en fera d’ailleurs référence dans « Thor: Ragnarok » (2017). Un blockbuster puissant et impressionnant. je me suis régalé !
    Ma note : 20/20.

    Répondre
    • 28 mars 2018 à 13 h 49 min
      Permalink

      Avengers c’est du spectacle garanti, c’est clair. :) On trouve un meilleur équilibre entre le sérieux et le détachement que dans d’autres Marvel et en effet ça fait plaisir !

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :