Iron Man avait lancé l’aventure du Marvel Cinematic Universe dans les meilleures conditions possibles. La même année est sorti un second film, L’Incroyable Hulk, qui se révèle être un peu à part et dont l’affiliation au MCU n’est pas toujours évidente aux yeux du spectateur, mais elle est bien officielle et avérée.


Fiche du film

Affiche de L'Incroyable Hulk (2008)

Affiche de L’Incroyable Hulk (2008)

  • Genre : Action, Aventure, Science-Fiction
  • Réalisateur : Louis Leterrier
  • Année de sortie : 2008
  • Casting : Edward Norton, Liv Tyler, Tim Roth
  • Synopsis : Bruce Banner cherche un antidote aux radiations qui ont créé Hulk. Il vit dans l’ombre, toujours amoureux, et parcourt le monde recherchant un remède. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Edward Norton dans L'Incroyable Hulk (2008)

Edward Norton dans L’Incroyable Hulk (2008)

Nous sommes aujourd’hui habitués à voir Mark Ruffalo dans le rôle de Bruce Banner, mais avant, il y a eu Edward Norton. Et encore avant, Eric Bana campait ce personnage en 2003, dans un film qui raconte la genèse de Hulk, mais il n’est cependant pas affilié au MCU. Dans L’Incroyable Hulk, on retrouve Bruce Banner dans sa quête de la maîtrise de son pouvoir, et dans sa volonté de trouver un remède à cette malédiction qu’il s’est imposée. Il n’est donc pas question d’exposer une origin story, mais bien d’intégrer ce nouveau personnage dans le Marvel Cinematic Universe.

« Bien que proposant son lot de scènes d’action, L’Incroyable Hulk s’avère plus sombre, plus intimiste, cherchant à exposer la lutte interne d’un homme avec sa Némésis »

L’Incroyable Hulk prend le contre-pied d’Iron Man. Ce dernier était grandiloquent, explosif et spectaculaire. Celui-ci, bien que proposant son lot de scènes d’action, s’avère plus sombre, plus intimiste, cherchant à exposer la lutte interne d’un homme avec sa Némésis. Le Dr Jekyll and Mr Hyde de Marvel pose les questions de l’équilibre mental et émotionnel, tout en conservant l’idée d’une farouche dénonciation des effets de la guerre sur l’homme. C’est également la peur de la différence, où l’on pourrait déceler une forme de schizophrénie dans le personnage de Bruce Banner, lequel est désormais victime de la situation et traqué car considéré comme une menace.

L'Incroyable Hulk (2008)

L’Incroyable Hulk (2008)

Ainsi, là où Iron Man posait les jalons de l’héroïsme par l’exploit, la survie et la détermination, L’Incroyable Hulk montre le côté sombre, celui du paria, de l’individu qui ne pourra jamais être en phase avec les autres, regardé de travers et jugé à chacun de ses actes. Sur ce point, il préfigure déjà certains des films qui vont suivre dans le Marvel Cinematic Universe.

Sans jamais véritablement surprendre ni décevoir, L’Incroyable Hulk suit un cheminement tout tracé qui permet toutefois de bien développer le personnage de Hulk en vue d’une exposition future dans l’univers Marvel. Le film d’Ang Lee tentait quelque chose mais manquait d’équilibre, tandis que le film de Louis Leterrier se montre plus prudent et formaté dans le but de s’intégrer dans l’ « Avengers Initiative ». Edward Norton choisira finalement de ne pas garder le rôle, ce qui aura pour conséquence de voir Mark Ruffalo prendre la suite, sans que ce dernier n’ait encore eu l’occasion d’avoir le rôle principal dans un nouveau film dédié au monstre vert.


Note et avis

 

3/5

[star rating= « 3 » max= « 5 »]

Un film plus sombre pour prendre la suite d’un Iron Man plus explosif et relâché. L’Incroyable Hulk apporte ici un développement relativement intéressant du personnage, tout en restant dans une zone de confort certaine et en demeurant très fidèle aux codes des films Marvel.


Bande-annonce de L’Incroyable Hulk