Voici bientôt 20 ans déjà que les premières adaptations de la célèbre franchise vidéoludique à succès « Tomb Raider » faisaient leur arrivée sur les écrans. A cette époque, c’est Angelina Jolie qui avait incarné Lara Croft, dans un rôle autant marqué par l’idée de voir une femme aventurière et téméraire, que par son côté très caricatural et sexualisé. Cela faisait longtemps que Lara avait déserté les salles obscures, tout comme les consoles de jeu d’ailleurs. C’est suite à un reboot de la saga vidéoludique que la saga cinématographique en a fait autant, faisant table rase, et annonçant un style bien différent.


Fiche du film

Affiche de Tomb Raider (2018)

Affiche de Tomb Raider (2018)

  • Genre : Aventure, Action
  • Réalisateur : Roar Urthaug
  • Année de sortie : 2018
  • Casting : Alicia Vikander, Dominic West, Walton Goggins
  • Synopsis : Lara Croft reprend les recherches archéologiques de son père dans le but de redorer le patronyme familial. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Alicia Vikander dans Tomb Raider (2018)

Alicia Vikander dans Tomb Raider (2018)

Faute d’avoir joué aux jeux vidéos, cette petite analyse se concentrera uniquement sur les éléments ayant attrait au film. En y allant, on sait pertinemment que l’on s’embarque dans une séance pop-corn. Pas besoin de trop se torturer l’esprit, mais on espère tout de même avoir droit à un divertissement de qualité, car divertissement et qualité ne sont pas des mots systématiquement étrangers. Et le film fait rapidement comprendre que l’on va y avoir droit, à notre séance pop-corn. Petite introduction sur une histoire légendaire, retour à notre époque avec un combat sur un ring de boxe, on comprend que ce nouveau Tomb Raider va suivre un rythme rapide, et apporter un soin tout particulier à exprimer sa volonté de créer un personnage féminin fort et déterminé.

« Sa manière décrire le personnage de Lara Croft, de le développer et de la filmer mettent bien en avant son esprit d’aventurière, son courage, sa ténacité et sa résistance. »

Cette « première » séquence est assez symptomatique de ce que l’on peut à la fois espérer et craindre du film. On espère voir une nouvelle version de Lara Croft, moins centrée sur son sex appeal, mais le montage très saccadé et trop rapide, faussement survolté, donne le tournis et fait comprendre que nous n’allons, hélas, pas assister à une oeuvre qui va réellement faire date. Car, il faut tout de même le souligner, le film a plusieurs bonnes intentions. Sa manière décrire le personnage de Lara Croft, de le développer et de la filmer mettent bien en avant son esprit d’aventurière, son courage, sa ténacité et sa résistance. Elle n’est pas juste une façade, on ne s’amuse pas à simplement filmer ses courbes et à jouer sur les lumières dans des mises en scène suggestives et aguicheuses, on cherche plutôt à exploiter sa musculature et ses blessures pour faire de cette aventure une véritable épreuve.

Alicia Vikander dans Tomb Raider (2018)

Alicia Vikander dans Tomb Raider (2018)

Par ailleurs, le film a pour mérite d’aborder les frontières entre rationnel et irrationel, entre réel et fantastique, en opposant des points de vue qui tendent à faire pencher la balance à chaque fois d’un côté. On pense que certaines choses ne peuvent être expliquées, pourtant il y a toujours une explication plausible. Cette opposition est surtout incarnée par le père de Lara Croft, ouvert à l’idée que certaines choses relèvent du fantastique, et de l’autre côté, Mathias Vogel, l’antagoniste, qui trouve toujours une explication plausible. Le film se permet aussi quelques clins d’œil aux jeux-vidéo à travers quelques scènes qui sembleraient tirées de cinématiques des jeux éponymes ou d’Uncharted.

Cependant, Lara Croft : Tomb Raider 2018 ne réinvente pas la roue. On ne le lui demandait pas forcément, et il se contente généralement de suivre un cahier des charges très défini et coutumier du genre. Les lignes scénaristiques sont tracées, les surprises peu nombreuses, le divertissement généralement efficace, mais la prise de risque demeure très limitée. Globalement, le film s’en sort plutôt bien, il ne brille hélas pas, mais ne s’écroule jamais réellement. On retiendra surtout de lui une bonne prestation d’Alicia Vikander, qui donne une nouvelle dimension au personnage, qui s’avère bien moins caricatural que sa version précédente.


Note et avis

 

2.75/5

Cette nouvelle version de Tomb Raider a pour principal intérêt de proposer une nouvelle version du personnage, actualisée et plus flatteuse. C’est un divertissement avec de bonnes intentions, qui ne réinvente pas la roue, ne se plante pas mais ne brille pas spécialement non plus. En somme, un bon film pop-corn.


Bande-annonce de Tomb Raider