Mad Max, George Miller, 1979 : Doucement mais sûrement

Affiche de Mad Max (1979)
Affiche de Mad Max (1979)

Mad Max est le film qui a véritablement fait connaître Mel Gibson. Apparenté à un Vigilante Movie, Mad Max relève surtout d’un genre post-apocalyptique et du thriller. L’action se déroule en Australie, après qu’une guerre mondiale pour le pétrole ait fait s’effondrer les systèmes et plongé le monde dans un climat désertique, où les gens vivent dans des villages reculés, cherchant une relative paix, là où on n’ira pas les chercher. Max est une sorte de policier, faisant partie d’une brigade créée pour lutter contre les pirates de la route qui cherchent à piller ceux qui sont sur leur chemin.

Je n’irai pas plus loin dans l’énoncé pour éviter les spoilers. Néanmoins, au fil de l’histoire, on a malheureusement tendance à facilement deviner ce qui attend notre héros, et les tragédies auxquelles il s’apprête à faire face. De plus, « Mad » Max met du temps à apparaître, dans le sens où l’on s’attend à un héros pris d’une folie vengeresse et qui va casser du méchant une bonne partie du film, mais qu’en réalité cette descente aux enfers met beaucoup de temps à s’amorcer et à devenir significative.

Mel Gibson dans Mad Max (1979)
Mel Gibson dans Mad Max (1979)

C’est plutôt, en définitive l’histoire de « comment Max Rockatansky, chasseur de pirates, a décidé de faire un carnage ». Le film est tout de même bien fait, avec des décors désespérément désertiques, des personnages inquiétants (et hauts en couleur à la fois, pour ce qui est des loubards), une ambiance qui suscite toujours le doute… Et tout ça avec un tout petit budget n’excédant pas les 600 000 $.

Mad Max est le parfait film représentant la descente aux enfers de son héros, se présentant davantage comme une longue introduction à l’univers désertique et déjanté de Mad Max 2. C’est aussi l’exemple parfait du film où la débrouille est reine, le réalisateur ayant su pallier la faiblesse du budget grâce à des techniques intelligentes, donnant lieu à un résultat convaincant. J’ai prévu de regarder les deux autres opus de la trilogie, et, celui-ci, sans avoir regardé le second, me donne davantage le goût d’un prélude. Ce n’est pas du tout un mauvais film, mais ne vous attendez juste pas à trop de baston et de vengeance !

Note : 7,5/10.

Bande-annonce de Mad Max

Critique de Mad Max 2 : Le Défi

Critique de Mad Max 3 : Au-delà du Dôme de Tonnerre

Laisser un commentaire