Cinexpress #62 – La Dernière Cible (1988)

La Dernière Cible

Nous arrivons donc au terme de cette rétrospective sur la saga L’Inspecteur Harry. Cinquième et dernier film de la série, La Dernière Cible a été réalisé par Buddy Van Horn, doublure de Clint Eastwood pour les cascades, et également directeur de la seconde équipe pour Magnum Force (1973). Une dernière pierre qui vient donc s’ajouter à un édifice déjà assez vieux, et qui donne une dernière mission délicate à accomplir à l’inspecteur.

clapperboard

Affiche de La Dernière Cible (1988)
Affiche de La Dernière Cible (1988)
  • Genre : Action, Policier, Thriller
  • Réalisateur : Buddy Van Horn
  • Année de sortie : 1988
  • Casting : Clint Eastwood, Patricia Clarkson, Liam Neeson
  • Synopsis : Alors que l’inspecteur Harry Callahan est devenu la coqueluche des médias qui l’avaient tant dédaigné quelques années auparavant, il continue sa route d’homme d’ordre accompagné de son fidèle Smith & Wesson. C’est alors qu’une série de meurtres a lieu dans l’entourage d’un réalisateur de films d’horreur, et qu’une mystérieuse liste noire circule, où sont inscrits les noms des prochaines victimes. Celui de l’inspecteur est le dernier de la liste… (senscritique.com)

clapperboard

Patricia Clarkson et Clint Eastwood dans La Dernière Cible (1988)
Patricia Clarkson et Clint Eastwood dans La Dernière Cible (1988)

Au bout du cinquième film, les schémas deviennent familiers et habituels. Ici, une nouvelle fois, Van Horn tente une variation, en faisant de l’inspecteur la cible, d’un côté d’une vendetta mafieuse, de l’autre d’un tueur en série mystérieux. On reprend à nouveau ce qui a fait le succès des films précédents, avec un inspecteur Harry truculent et invincible, avec quelques rides en plus mais qui n’a rien perdu de sa force et de sa fougue. Le fait de faire de lui une cible était un choix judicieux car, cette fois, il se retrouvait être la « proie », et mené à enquêter pour sa propre survie. D’ailleurs, tout au long du film, l’identité du tueur reste mystérieuse bien que volontairement associée au personnage du réalisateur imbu de lui-même et exécrable campé par Liam Neeson.

En soi, le film est correct et s’apprécie aisément, tant qu’on ne lui met pas trop la pression. En effet, il se présente comme un film policier classique, avec une enquête et une bonne dose d’action. Mais, justement, le souci est probablement là. La Dernière Cible en tant que tel n’est pas un mauvais film, mais son appartenance à la saga L’Inspecteur Harry demande une exigence supérieure à laquelle ce film semble peiner à répondre. Caricatural mais pas trop, brutal mais pas trop, classique mais pas trop, le film ne cesse de jongler et de se chercher sans réellement s’affirmer, comme ont pu notamment le faire L’Inspecteur Harry et Le Retour de l’inspecteur Harry.

La Dernière Cible (1988)
La Dernière Cible (1988)

Malgré son attache à la saga à travers l’utilisation de ses codes principaux, La Dernière Cible ne donne pas totalement la sensation de voir un Inspecteur Harry. Il serait cependant également cruel de voir en lui un mauvais film. Les amateurs du genre y trouvent leur compte, Clint récite toujours ses gammes et on y découvre un jeune Liam Neeson prétentieux et imbuvable, quelques années avant la vraie explosion de sa carrière. La Dernière Cible offre une conclusion un peu timide à la saga et ressemble quelque peu à un film « bonus », une cerise sur le gâteau qui permet de revoir une dernière fois, contre toute attente, l’inspecteur Harry Callahan en action. On dira donc que La Dernière Cible est probablement le moins bon de la saga, mais on ne boudera pas notre plaisir pour autant.

Note : 6/10.

Laisser un commentaire