Cinexpress #58 – Magnum Force (1973)

Magnum Force

Deux ans après le controversé L’Inspecteur Harry, Clint Eastwood est de retour sous les traits de Harry Callahan. Ce n’est plus Don Siegel qui est ici aux commandes mais Ted Post, qui va, avec Magnum Force, continuer de marcher sur les traces de son prédécesseur, mais également apporter une nouvelle touche à la saga.

clapperboard

Affiche de Magnum Force (1973)
Affiche de Magnum Force (1973)

  • Genre : Action, Policier, Thriller
  • Réalisateur : Ted Post
  • Année de sortie : 1973
  • Casting : Clint Eastwood, Hal Holbrook, Mitch Ryan
  • Synopsis : Alors que San Francisco est secouée par une série de mystérieuses exécutions punitives de criminels présumés, le supérieur de Callahan, le lieutenant Briggs, lui assigne un nouveau coéquipier, un débutant prénommé Early Smith. Briggs a également changé de poste Callahan et l’a mis à la surveillance, prétendant une intervention trop violente lors d’une arrestation. Harry le croyant simplement jaloux, n’hésite pas à le contrarier et à intervenir quand même dans diverses affaires. (senscritique.com)

clapperboard

Magnum Force (1973)
Magnum Force (1973)

Sans jamais faire référence au précédent opus, Magnum Force nous replonge dans le quotidien de la police de San Francisco. Les truands sont de nouveaux au cœur de l’intrigue, bien que cette fois ce ne sont plus eux les criminels, mais les victimes. En effet, un motard inconnu déguisé en policier vient d’abattre un mafieux tout juste libéré par la justice. Callahan est donc sur le coup, aux côtés de son nouvel équipier, Early. Ici, Callahan apparaît toujours aussi froid et taciturne, mais le personnage opère une évolution, due au chemin suivi par le propos de l’intrigue.

Cette fois, au lieu de montrer le visage de l’ennemi, celui-ci demeure un maximum un mystère. Là où L’Inspecteur Harry s’apparentait à une violente traque à l’issue irrémédiablement fatale, Magnum Force entretient le suspense et ressemble davantage à une enquête classique. Le personnage de l’inspecteur est d’ailleurs ici pris par le doute. Toujours mu par sa volonté de démasquer le tueur, il se doit cette fois d’employer des moyens plus traditionnels face à un adversaire plus malin et mieux organisé. Cette manière de raconter modifie également le regard du spectateur qui se retrouve ici davantage animé par la curiosité que la quête de justice proéminente dans L’Inspecteur Harry.

Magnum Force (1973)
Magnum Force (1973)

Toutefois, Ted Post ne jure pas avec le style adopté par Don Siegel dans le premier opus. Une nouvelle fois, l’intrigue mêle l’enquête principale avec des éléments annexes, bien que ceux-ci se retrouvent finalement impliqués dans cette même enquête. C’est donc à nouveau le quotidien de l’homme qui est raconté, en plus d’une enquête périlleuse. Par ailleurs, la figure de l’inspecteur, toujours aussi charismatique, ne nous fait pas oublier sa position de faiblesse tout au long du film. Alors dominant et dangereux dans le premier, il n’a pas la situation sous contrôle et se retrouve être la cible plutôt que le chasseur.

Magnum Force vient comme dans une volonté de conserver l’héritage de L’Inspecteur Harry, tout en cherchant à arrondir les angles vis-à-vis de la polémique suscitée par le premier. Il s’agit même presque d’une réponse nuancée à ce premier opus, car nous découvrons finalement [SPOILER] que les tueurs forment un groupe de policiers missionnés pour éradiquer les truands à des fins de justice expéditive. Callahan, devant démanteler ce groupe, expose ainsi les limites de la justice « vigilante » auxquelles il doit lui-même se plier. Comme il est dit dans le film : « Le sage est celui qui connaît ses limites. » [FIN DU SPOILER]

Loin d’être décevante, c’est une suite presque à la hauteur du premier, qui suit un schéma plus classique mais tout aussi intéressant, parvenant à développer un suspense bienvenu et nous permettant de continuer à suivre avec intérêt les aventures du truculent inspecteur Harry.

Note : 7,5/10.

Laisser un commentaire