Vol au-dessus d’un nid de coucou, Miloš Forman, 1975 : Altruisme

Hier soir, Arte diffusait Vol au-dessus d’un nid de coucou, film dramatique sorti en 1975. Je dois avouer qu’avant cela, je n’avais jamais entendu parler de ce film, pourtant réputé comme étant un classique. Afin de ne pas me noyer éternellement dans mon inculture, j’en ai profité pour découvrir ce film.


Fiche du film

Affiche de Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975)
Affiche de Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975)
  • Genre : Drame
  • Réalisateur : Milos Forman
  • Année de sortie : 1975
  • Casting : Jack Nicholson, Sydney Lassick, Christopher Lloyd, Will Sampson
  • Synopsis : Pour échapper à la prison, Randall P. McMurphy se fait volontairement interner dans une clinique psychiatrique. Il y découvre injustice et oppression. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Jack Nicholson et Will Sampson
Jack Nicholson et Will Sampson

Randall McMurphy est condamné suite à une accusation de viol sur mineure. Dans le but d’échapper à la prison, il fait en sorte de se faire interner en hôpital psychiatrique, ce qu’il parvient à faire en dépit de sa bonne santé mentale. Une fois admis dans l’établissement, il prend rapidement les choses avec détachement, s’amusant des autres pensionnaires, tous touchés par des maux différents. Mais il se heurte rapidement à l’impassible et taciturne infirmière en chef Ratched, ce qui va l’inciter à devenir toujours plus provocateur et à défier l’autorité de l’hôpital.

Tiré d’un roman éponyme, les droits de Vol au-dessus d’un nid de coucou avaient été dans un premier temps acquis par Kirk Douglas, lequel avait auparavant joué le rôle principal dans une adaptation théâtrale à Broadway. Il finit par léguer les droits à son fils Michael, lequel va produire le film avec le concours de Saul Zaentz. Passé ce petit encart historique, parlons du film plus en détail.

Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975)
Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975)

Celui-ci s’articule autour de l’injustice dont font preuve les infortunés pensionnaires de l’asile, et l’instinct de lutte et de révolte du héros qui, étant donné son équilibre mental normal, a une vision toute autre de la situation. Outre cela, le film s’intéresse aussi à la confrontation entre l’intérêt individuel et l’intérêt général : dois-je m’échapper seul, même si tous mes camarades sont dans l’embarras ?

Il est impossible de passer outre l’exceptionnelle performance de Jack Nicholson. Après avoir vu le film, on comprend tout de suite pourquoi Forman a beau eu auditionner d’autres grands acteurs (Gene Hackman, Marlon Brando entre autres, rien que ça), il ne voyait personne d’autres que Jack Nicholson pour camper le rôle principal. Son naturel dans le jeu est impressionnant, et son regard si unique lui donnent la parfaite apparence de l’homme imprévisible et passablement fou qui, au final, l’intègre bien dans cette ambiance d’hôpital psychiatrique.

Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975)
Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975)

Dans l’ensemble, le choix des acteurs est parfait, car on n’a pas l’impression de regarder un film, mais bien d’être plongés dans l’ambiance d’un véritable asile. Les scènes ont d’ailleurs été tournées dans un authentique hôpital psychiatrique de l’Oregon. Il faut également saluer et mentionner tout le travail qui a été fait en amont de la réalisation du film à proprement parler. Les acteurs ont été immergés dans le quotidien d’un asile, formés par le personnel mais également mis en contact avec des patients.

Ce film a été un véritable travail de longue haleine, lequel se ressent immédiatement par la qualité du résultat. Vol au-dessus d’un nid de coucou est une histoire puissante et bouleversante sur la liberté de penser et de vivre, dans un monde où les entraves sont malheureusement nombreuses, ainsi que sur le soutien mutuel, avant l’intérêt personnel.


Note et avis

 

4.5/5

Authentique, réaliste, Vol au-dessus d’un nid de coucou est devenu, au fil des années, un véritable film culte. Parlant d’altruisme dans une société plus que jamais égocentrique, c’est un film qui a su me toucher et dont je comprends bien mieux la renommée dorénavant.


 Bande-annonce de Vol au-dessus d’un nid de coucou

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :