Papa ou Maman, Martin Bourboulon, 2015 : A toi, à moi

Hier soir, le Cézanne d’Aix-en-Provence proposait une avant-première de Papa ou Maman, en présence du réalisateur Martin Bourboulon, du co-scénariste Matthieu Delaporte, et des acteurs principaux Marina Foïs et Laurent Lafitte. Je n’ai, bien sûr, pas tardé à réserver ma place à la découverte de cette annonce, d’autant plus que j’avais, peu de temps auparavant, pu voir la bande-annonce, qui m’avait bien plue.

Dans cette pure comédie française, Vincent et Florence ont tout pour être heureux et incarnent le couple modèle : mariés, bons métiers, enfants et belle maison.Mais la routine du mariage leur fait peur, et une réflexion commune les amène à demander le divorce. Cela s’annonçait comme une procédure destinée à se régler à l’amiable, mais il y a bien sûr un détail crucial, véritable fruit de la discorde : les enfants. La garde partagée semblait toute indiquée, mais il s’avère que Vincent va accepter de partir pour une mission humanitaire à Haïti, et que Florence va se voir proposer un poste très intéressant au Danemark. Face à la situation, les deux parents désemparés ne vont savoir comment réagir autrement qu’en tentant de refiler la garde des enfants à l’autre !

Nous aurions pu nous attendre à un nouveau film basé sur la volonté de chaque parent d’obtenir la garde des enfants, mais dans Papa ou Maman, on inverse l’enjeu en faisant en sorte que, justement, les deux parents fassent tout pour ne pas avoir la garde, et c’est d’autant plus drôle ! Toujours très « cool », même dans les pires situations, les deux parents jouent à un vrai jeu de guerre des nerfs et à celui qui mettra sur pied le meilleur stratagème pour dégoûter les enfants. Le rythme va crescendo et les gags s’enchaînent les uns après les autres, rivalisant d’inventivité et, d’un certain point de vue, de cruauté !

Tout n’est que conflit – sans haine -, tant entre le père et la mère, qu’entre les parents et leurs trois enfants, qui ne savent plus quoi faire face à cette situation grotesque. Au fond, qui sont les vrais enfants dans l’histoire ? C’est probablement la question principale soulevée par ce film. Mais bien sûr, l’inconscience apparente des parents finit toujours par céder face à leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. Ce vaste jeu que les deux parents s’organisent est l’extension de la première scène du film, montrant que de la rencontre au divorce, cette relation s’est basée sur a provocation et le défi.

Enfin, il faut souligner que le choix des acteurs participe grandement au charme de cette comédie. En effet, les personnages qu’ils incarnent leur étaient parfaitement destinés. Toujours d’apparence calme et relativement détendue, ils sont restés les étudiants qu’ils étaient quand ils se sont rencontrés, toujours prêts à faire des frasques. Tout cela génère une alchimie qui a pour résultat une comédie décapante, drôle et burlesque. C’est bien dosé, bien réalisé, bien écrit, en somme une bonne comédie française qui tient bien son rang et donne le sourire !

Laurent Lafitte, Marina Foïs, Martin Bourboulon et Matthieu Delaporte au Cézanne, Aix-en-Provence, le 9 janvier 2015
Laurent Lafitte, Marina Foïs, Martin Bourboulon et Matthieu Delaporte au Cézanne, Aix-en-Provence, le 9 janvier 2015

En attendant sa sortie officielle en salles, voici la bande-annonce du film !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :