Les sorties de la semaine – mercredi 1er mai 2019

Après l’hégémonie Avengers : Endgame, qui continue d’exploser tous les records possibles, le calme revient peu à peu. Pas de sortie-événement à signaler cette semaine, mais un choix plus éclectique et international. Guillaume Canet offre une suite aux Petits Mouchoirs avec Nous finirons ensemble, Julianne Moore retrouve le grand écran avec Gloria BellCœurs Ennemis propose un triangle amoureux sur fond de Seconde Guerre Mondiale, le film guatémaltèque Tremblements vient s’intéresser à l’Eglise et à l’homosexualité et Dieu existe, son nom est Petrunya, film macédonien, propose une réflexion sur la place des femmes dans la société et sur les traditions, également. Tour d’horizon des sorties de la semaine :

★★★ Immanquable ★★ Intéressant ★ Assez Intéressant ☆ Sans moi o Ne se prononce pas – Pour rappel : les indices d' »attentes » d’engagent que moi et certainement pas la qualité d’un film. Ils dépendent grandement de mes propres connaissances cinématographiques et de ma capacité à suivre le rythme des sorties, qui est souvent réduite. Un « ne se prononce pas » ne signifiera donc jamais qu’un film ne vaut pas la peine d’être découvert ! :)


Nous finirons ensemble

Affiche de Nous finirons ensemble (2019)
Affiche de Nous finirons ensemble (2019)

Réalisateur(s) : Guillaume Canet

Distribution : Marion Cotillard, François Cluzet, Benoît Magimel

Synopsis : Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins… Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues. Les enfants ont grandi, d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités… Les séparations, les accidents de la vie… Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ? (SensCritique)

Attente/Commentaire : ★ – Les Petits Mouchoirs ne faisait déjà pas l’unanimité. Il va sans dire que sa suite semble s’orienter vers la même voie que son prédécesseur. En somme, les amateurs du premier opus devraient trouver leur compte, ce qui risquera d’être moins simple pour les autres.

Bande-annonce :


Gloria Bell

Affiche de Gloria Bell (2019)
Affiche de Gloria Bell (2019)

Réalisateur(s) : Sebastián Lelio

Distribution : Julianne Moore, John Turturro, Caren Pistorius

Synopsis : La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s’étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle croise la route d’Arnold. S’abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. (AlloCiné)

Attente/Commentaire : ★ – Julianne Moore a toujours une présence particulière dans les films dans lesquels elle joue. Ici en tandem avec John Turturro, elle participe à l’élaboration du portrait d’une quinquagénaire qui a l’air intéressant.

Bande-annonce :


Cœurs ennemis

Affiche de Cœurs ennemis (2019
Affiche de Cœurs ennemis (2019

Réalisateur(s) : James Kent

Distribution : Keira Knightley, Jason Clarke, Alexander Skarsgård

Synopsis : Hambourg, 1946. Au sortir de la guerre, Rachel rejoint son mari Lewis, officier anglais en charge de la reconstruction de la ville dévastée. En emménageant dans leur nouvelle demeure, elle découvre qu’ils devront cohabiter avec les anciens propriétaires, un architecte allemand et sa fille. Alors que cette promiscuité forcée avec l’ennemi révolte Rachel, la haine larvée et la méfiance laissent bientôt place chez la jeune femme à un sentiment plus troublant encore. (SensCritique)

Attente/Commentaire : ★ – On s’oriente doucement vers un triangle amoureux sur fond de Seconde Guerre Mondiale, dont l’intention est intéressante. A voir si, dans les faits, ce film arrive à se distinguer parmi tant d’autres !

Bande-annonce :


Alice T.

Affiche d'Alice T. (2019)
Affiche d’Alice T. (2019)

Réalisateur(s) : Radu Muntean

Distribution : Andra Guţi, Mihaela Sîrbu, Cristine Hambaseanu

Synopsis : En pleine crise d’adolescence, Alice souhaite profiter de la vie comme elle l’entend au grand dam de Bogdana, sa mère adoptive. Lors d’une de leurs disputes, celle-ci découvre qu’Alice est enceinte. Cet aveu affecte Bogdana qui a longtemps essayé d’avoir un enfant. Ce qui semble être une épreuve va pourtant renforcer leurs liens… (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Amir et Mina : Les aventures du tapis volant

Affiche d'Amir et Mina : Les aventures du tapis volant (2019)
Affiche d’Amir et Mina : Les aventures du tapis volant (2019)

Réalisateur(s) : Karsten Kiilerich

Distribution : Peter Frödin, Sonny Lahey, Thure Lindhardt

Synopsis : Amir, un jeune garçon intrépide, s’envole sur un tapis volant et entame un incroyable voyage en compagnie de Raya, sa chèvre, à la recherche d’un trésor que son vieux voisin lui a demandé de rapporter. Aux portes du Palais du Sultan, ils rencontrent Mina. Guidés par la jeune fille malicieuse, ils vont affronter des voleurs, braver les gardes du Palais, défier les crocodiles, et déjouer les plans du Sultan. (SensCritique)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Jessica Forever

Affiche de Jessica Forever (2019)
Affiche de Jessica Forever (2019)

Réalisateur(s) : Jonathan Vinel, Caroline Poggi

Distribution : Aomi Muyock, Sebastian Urzendowsky, Augustin Raguenet

Synopsis : Jessica est une reine mais elle pourrait aussi bien être un chevalier, une mère, une magicienne, une déesse ou une star. Jessica, c’est surtout celle qui a sauvé tous ces enfants perdus, ces garçons solitaires, orphelins et persécutés qui n’ont jamais connu l’amour et qui sont devenus des monstres. Ensemble, ils forment une famille et cherchent à créer un monde dans lequel ils auront le droit de rester vivants. (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Dieu existe, son nom est Petrunya

Affiche de Dieu existe, son nom est Petrunya (2019)
Affiche de Dieu existe, son nom est Petrunya (2019)

Réalisateur(s) : Teona Strugar Mitevska

Distribution : Zorica Nusheva, Labina Mitevska, Simeon Moni Damevski

Synopsis : A Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de Janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient. Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde. Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel. La guerre est déclarée mais Petrunya tient bon : elle a gagné sa croix, elle ne la rendra pas. (SensCritique)

Attente/Commentaire : ★ – Ce n’est pas tous les jours qu’un film de la Macédoine nous parvient, et la base de son intrigue ainsi que son message semble tout à fait intéressants.

Bande-annonce :


Coming Out

Affiche de Coming Out (2019)
Affiche de Coming Out (2019)

Réalisateur(s) : Denis Parrot

Synopsis : À travers un montage de vidéos bouleversantes filmées par des jeunes du monde entier, Coming Out nous fait vivre au plus près ce moment de basculement intime, et social, qu’est le coming out. (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Tremblements

Affiche de Tremblements (2019)
Affiche de Tremblements (2019)

Réalisateur(s) : Jayro Bustamante

Distribution : Juan Pablo Olyslager, Diane Bathen, Mauricio Armas

Synopsis : Guatemala, Pablo, 40 ans, est un homme comme il faut, religieux pratiquant, marié, père de deux enfants merveilleux. Quand Il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église décident de l’aider à se soigner. Dieu aime peut-être les pécheurs, mais il déteste le péché. (SensCritique)

Attente/Commentaire : ★ – Récemment, Boy Erased proposait une intrigue basée sur la même thématique. Ce Tremblements devrait offrir un regard différent et tout à fait intéressant sur les traditions et leurs travers.

Bande-annonce :


#Female Pleasure

Affiche de #Female Pleasure (2019)
Affiche de #Female Pleasure (2019)

Réalisateur(s) : Barbara Miller

Synopsis : Cinq héroïnes, cinq pays, même combat : s’affranchir des préjugés, combattre les violences faites aux femmes, conquérir le droit à disposer de son propre corps. Brisons le silence, soyons invincibles, revendiquons #Female Pleasure ! (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Her Job

Affiche de Her Job (2019)
Affiche de Her Job (2019)

Réalisateur(s) : Nikos Labôt

Distribution : Marissa Triandafyllidou, Dimitris Imellos, Konstantinos Gogoulos

Synopsis : Athènes, de nos jours, Panayiota, est une femme au foyer, complètement dévouée à son mari et à leurs deux enfants. Elle est peu allée à l’école, ne sait pas lire, a quitté la demeure familiale pour le domicile conjugal, passant d’une domination patriarcale à une autre. Crise oblige Panayiota doit, pour la première fois de sa vie, travailler à l’extérieur. Elle découvre une autre rudesse, une autre autorité, mais aussi l’amitié, la lutte et la liberté. (SensCritique)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


Duelles

Affiche de Duelles (2019)
Affiche de Duelles (2019)

Réalisateur(s) : Olivier Masset-Depasse

Distribution : Veerle Baetens, Anne Coesens, Mehdi Nebbou

Synopsis : Face à face angoissant entre deux femmes, Alice et Céline, qui étaient les meilleures amies du monde jusqu’à ce qu’un évènement tragique vienne bouleverser leur quotidien. (AlloCiné)

Attente : o

Bande-annonce :

 


68, mon père et les clous

Affiche de 68, mon père et les clous (2019)
Affiche de 68, mon père et les clous (2019)

Réalisateur(s) : Samuel Bigiaoui

Synopsis : Ouverte il y a 30 ans, en plein Quartier Latin, la quincaillerie de mon père est un haut lieu de sociabilité. C’est aussi l’ancien terrain de jeu de mon enfance. Bricomonge va fermer. A l’heure de l’inventaire et des comptes, j’accompagne mon père dans les derniers moments du magasin. Et je cherche à comprendre ce qui a amené le militant maoïste qu’il était dans les années 60-70, intellectuel diplômé, à vendre des clous. (SensCritique)

Attente/Commentaire : o

Bande-annonce :


La Peau sur les maux

Affiche de La Peau sur les maux (2019)
Affiche de La Peau sur les maux (2019)

Réalisateur(s) : Olivier Goujon

Distribution : Jean-Michel Hautin, Renée Lemire, Olivier Buttin

Synopsis : Alors que les affaires se portent très bien pour la famille Denom, tous décident de partir comme chaque année pour un week-end dans leur maison de campagne. Mais c’était sans compter sur l’arrivée imprévue de leur beau-frère Samuel, dont ils n’avaient eu aucune nouvelle depuis la mort tragique de sa femme l’année passée. (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o


Filles de mai – voix de femmes, de 1968 au féminisme

Affiche de Filles de mai - voix de femmes, de 1968 au féminisme (2019)
Affiche de Filles de mai – voix de femmes, de 1968 au féminisme (2019)

Réalisateur(s) : Jorge Amat

Synopsis : Depuis 50 ans, l’histoire de Mai 68 est racontée par des hommes, presque exclusivement : pouvoir politique, leaders étudiants, responsables syndicaux, ou encore commentateurs… Comme si les femmes n’avaient pas leur place dans cette histoire, n’y avaient été que des figurantes. Pourtant, et ce n’est pas un des moindres aspects de ces années, elles ont permis l’émergence d’un discours féministe moderne et structuré. Ce documentaire donne à entendre cette autre parole, étonnamment confisquée depuis, cet autre récit au féminin, comme un écho qui résonne aujourd’hui à l’heure où la place des femmes, leurs prises de parole, secoue toutes les structures de la société. (SensCritique)

Attente/Commentaire : o


Lettre à Inger

Affiche de Lettre à Inger (2019)
Affiche de Lettre à Inger (2019)

Réalisateur(s) : Maria Lucia Castrillon

Synopsis : Inger Servolin est l’une des premières femmes productrices de documentaires en France. Elle fonde en 1968 la coopérative Slon devenue Iskra en 1973, une des rares maisons de productions de l’époque qui existe encore. Ces films constituent une part essentielle du patrimoine documentaire français. (AlloCiné)

Attente/Commentaire : o


Quels films vous tentent cette semaine ?

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :