Land and Freedom (Ken Loach, 1995) ★★★½ – Critique & Analyse

Après Almodóvar, Jarmusch et Malick, place à Ken Loach, également en compétition au Festival de Cannes, qu’il connaît bien, avec notamment une palme d’or en 2016 pour I, Daniel Blake. Aujourd’hui, retrouvons une page sombre de l’Histoire qu’il nous raconte avec Land and Freedom.


Fiche du film

Affiche de Land and Freedom (1995)
Affiche de Land and Freedom (1995)
  • Genre : Drame, Guerre
  • Réalisateur : Ken Loach
  • Année de sortie : 1995
  • Distribution : Ian Hart, Rosana Pastor, Icíar Bollaín
  • Synopsis : La guerre d’Espagne, à travers l’histoire d’un vieil homme que sa petite-fille enterre à Liverpool. (SensCritique)

Critique et Analyse

Land and Freedom (1995)
Land and Freedom (1995)

A la fin du XXe siècle, un vieil homme meurt, devant sa petite fille. Un vieil homme apparemment sans histoires, qui a vécu sa vie paisiblement. Mais la jeune fille, cherchant dans les effets personnels du vieil homme, va découvrir son passé, et avoir rendez-vous avec l’Histoire. A la fin des années 30, des mouvements extrêmes et fascistes prennent de plus en plus de pouvoir en Europe. Hitler en Allemagne, Mussolini en Italie et, maintenant, l’Espagne, sous la menace du général Franco. En Angleterre, Dave, le vieil homme, alors jeune membre du Parti communiste, découvrant les exactions commises en Espagne, décide de s’y rendre pour rejoindre les forces armées luttant contre l’armée franquiste. Son périple l’amène à découvrir un pays alors inconnu, et à rencontrer des hommes et femmes d’horizons divers : français, italiens, américains… Le voici au cœur d’une vaste mobilisation voulant mettre fin à une guerre civile meurtrière et presque grotesque à certains égards.

« Land and Freedom montre toute la complexité, la tristesse et la singularité de la guerre civile espagnole, où l’on crie ou on discute avec son adversaire entre deux échanges de tirs, où des citoyens de l’Europe entière se mobilisent pour défendre leurs idéaux à coups de carabine, de mitraillette ou de grenades. »

Ken Loach nous projette donc en pleine guerre civile espagnole, à travers le regard d’un étranger venu se battre pour ses idées, qu’il partage avec les autres membres de la milice. Là où nous sommes souvent habitués à voir des films de guerre mobilisant des armées, formées et entraînées dans ce but, découvrir ces simples civils, comme vous et moi, et les voir prendre les armes, provoque un sentiment à la fois tragique et comique. Dave, le personnage principal du film, porte pour la première fois une arme, le rendant souvent maladroit, mais mettant aussi en lumière la tristesse de ces images montrant cet homme sans histoires devant tirer sur des inconnus, d’autres êtres humains, voire les tuer. Land and Freedom montre toute la complexité, la tristesse et la singularité de la guerre civile espagnole, où l’on crie ou on discute avec son adversaire entre deux échanges de tirs, où des citoyens de l’Europe entière se mobilisent pour défendre leurs idéaux à coups de carabine, de mitraillette ou de grenades.

Land and Freedom (1995)

Land and Freedom montre la destruction d’un ordre établi et la tentative d’un créer un nouveau, à travers les discours, les débats et le vote. C’est l’image d’un monde plongé dans le chaos, cherchant à retrouver ses repères, tiraillant le peuple entre les grands mouvements qui mènent la lutte. Dans le maquis, au sein de la milice, les nations convergent, créant une sorte d’ancêtre de l’ONU ou de l’UE, rapidement rattrapé par les pressions politiques qui font sans cesse redouter l’inéluctable : l’avènement du franquisme. Face au spectre du fascisme, hommes et femmes se transcendent et se galvanisent pour tenter d’apporter leur pierre à l’édifice, défendre leurs idées là où ils peuvent les défendre, ne pas se contenter d’une simple carte de parti, et participer à l’Histoire. Mais jusqu’où les idéaux peuvent-ils tenir ? Est-ce que le courage et la force de cœur sont suffisants ? Comment ne pas céder face à la peur ? Face à toutes ces questions et ces enjeux, Dave sera notre porte-étendard, les yeux de l’Histoire, celui qui croyait, qui a vu, et qui a vécu.

Ken Loach propose, avec Land and Freedom, un puissant récit sur la guerre civile espagnole et sur la force des convictions. Avec une troupe d’acteurs criants de vérité, Loach nous immerge dans le quotidien de ces citoyens qui ont écrit l’Histoire, montrant qu’elle n’est pas que l’affaire de politique ou de stratégies militaires, mais bien d’hommes et de femmes qui se sont battus et sacrifiés pour les générations futures et bâtir un monde meilleur. Car dans tous ces conflits idéologiques où le pouvoir est en jeu, le peuple est toujours la principale victime.


Note et avis

3.5/5

Dans Land and Freedom, Ken Loach nous plonge dans l’enfer de la guerre civile espagnole avec beaucoup d’authenticité, questionnant les idéaux et rendant hommage aux anonymes qui ont écrit l’Histoire.


Bande-annonce du film

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :