Edge of Tomorrow, Doug Liman, 2014 : Déjà Vu

Affiche d'Edge of Tomorrow (2014)
Affiche d’Edge of Tomorrow (2014)

Tom Cruise poursuit son périple dans la science-fiction avec Edge of Tomorrow. Un nouveau film post-apocalyptique où une espèce extra-terrestre à mi-chemin entre l’alien et le robot a dévasté la terre et vidé l’Europe des humains qui la peuplaient. Tom Cruise, major de la réserve, va se retrouver enrôlé malgré lui dans l’armée et envoyé sur le front pour débarquer sur les plages de Normandie et libérer la France. Quelque chose va alors se passer, et au moment de mourir, il va se réveiller, revenant au point de départ.

Tom Cruise dans Edge of Tomorrow (2014)
Tom Cruise dans Edge of Tomorrow (2014)

Le principe même du film pouvait s’avérer risqué car il suggère, au début, que l’on revoie sans cesse la même scène, et une progression du héros dans l’aventure, mais bien évidemment, on évite ce piège grossier et on avance dans l’histoire sans peiner. On se prend alors à se rappeler au bon souvenir de ces parties de jeux vidéo où l’on n’avait de cesse de sauvegarder à chaque point critique, dans la crainte de se faire zigouiller par les ennemis, et de recommencer, puis de comprendre petit à petit la bonne méthode pour le vaincre.

En fait, Edge of Tomorrow, c’est ça. En plus de nous rappeler un peu Starship Troopers avec ce côté futuriste, des grosses armes et des monstres indestructibles qui infestent la planète, Tom Cruise a dû mourir ici plus de fois que lors de toute sa carrière. Justement, cet aspect offre un côté comique au film, lorsqu’il meurt plusieurs fois d’affilée au même endroit, souvent pour des bêtises mais, au fond, ça nous rappelle cette question qu’on s’est forcément posés au moins une fois (moi en tout cas) : « mais… dans la réalité, le héros peut vraiment mourir comme un con, non ? » Et du coup ça permet de dédramatiser, sans tomber dans le ridicule.

Emily Blunt et Tom Cruise dans Edge of Tomorrow (2014)
Emily Blunt et Tom Cruise dans Edge of Tomorrow (2014)

L’idée est bien exploitée, on évite les longueurs et les niaiseries, le rythme est bon, les effets spéciaux aussi… C’est un agréable mélange de science-fiction, d’action et de comédie (tout est relatif quand j’emploie cet adjectif en parlant de ce film bien sûr). Oui, c’est bien un rôle qui était fait pour Tom Cruise.

Note : 7,5/10.

Bande-annonce d’Edge of Tomorrow

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :