CANNES 2019 – Jour 4 – Une petite pause

Vous aviez pu constater que, ces derniers jours, le rythme commençait à s’intensifier. Avec plus de séances et une meilleure maîtrise des problématiques liées aux files d’attente, le Festival commençait à battre son plein. Mais je préfère vous le dire tout de suite, les deux-trois jours qui viennent seront un peu plus calmes !

Bien installés dans la salle du Théâtre de la Croisette
Bien installés dans la salle du Théâtre de la Croisette

En effet, ma copine me rejoint pour ce week-end afin de retrouver un endroit que l’on apprécie particulièrement et de s’aérer un peu la tête. Naturellement, je vais donc baisser mon rythme de séances pour ces quelques petits jours, histoire de profiter un peu. Cependant, la programmation étant particulièrement dense, je ne pourrai échapper à quelques virées du côté de Cannes ! Pour ce vendredi, donc, le principal objectif était le nouveau film de Bertrand Bonello, Zombi Child, présenté dans la Quinzaine des Réalisateurs. Après avoir pris une petite claque devant Nocturama, j’avais donc une certaine attente et une curiosité envers ce film. La séance étant à 8h45, je vise large, en mettant le réveil à 5h45 (toujours plus tôt !). Le réveil est difficile, mais il faut prendre sur soi, et le temps de faire le trajet, je suis dans la file d’attente dès 6h50, et il n’y a que deux personnes, dont Jules, un de mes amis cinéphiles de cette quinzaine. Ludo, un autre de nos compagnons de route, nous rejoint vite, et nous sommes tout à fait sereins concernant nos chances d’entrer. Commence alors une nouvelle et longue discussion cinéma, avant d’enfin entrer dans la salle. Succès !

Encore une fois, le goût de la victoire se savoure, et on est fins prêts. Enfin, nous étions presque prêts, puisque le film nous a tous les trois largement déçus (j’y reviendrai plus en détail prochainement). Trop justes pour aller à une nouvelle séance dans la matinée, on choisit d’aller chercher quelques viennoiseries et de se poser pour continuer nos discussions cinéphiles, une des choses que je préfère lors du Festival de Cannes, où l’on peut parler cinéma à longueur de journée avec d’autres passionnés. Il est midi passé, et pour moi cette journée est déjà terminée. Certes la séance a été un échec, mais le principal, c’était d’y aller ! La journée de demain devrait également être très « light », même si j’ai pour objectif d’aller voir un film que j’attends beaucoup. A très vite !

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :