A la rencontre de… Buried (2010)

Affiche de Buried (2010)
Affiche de Buried (2010)

Le film d’aujourd’hui est la preuve parfaite que réussite cinématographique ne rime pas avec gros budget. Il n’y a guère plus simple d’apparence que Buried, et son succès médiatique n’a pas été des plus détonants, cependant il mérite toute notre attention, car faire tenir un film d’une heure et demie dans l’espace d’un cercueil, ce n’est pas rien.

Ryan Reynolds dans Buried (2010)
Ryan Reynolds dans Buried (2010)

Dans Buried, notre infortuné héros est un camionneur en mission en Irak, lequel se réveille soudainement dans un cercueil. Enterré vivant, il n’a sur lui que son téléphone portable et un briquet, lesquels seront ses seuls alliés pour s’échapper de cette prison de bois dans laquelle il a été enfermé.

Au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, on découvre un thriller très singulier, où toute l’action se déroule dans un huis clos des plus sinistres et macabres, plongeant le spectateur dans une phobie qu’il a sûrement imaginé vivre au mois une fois lors d’un cauchemar. Quand Emile Zola racontait avec réussite l’enterrement impromptu de son héros dans la très bonne nouvelle La mort d’Olivier Bécaille, Rodrigo Cortés décide d’en faire de même sur grand écran, et il le fait avec tout autant de talent.

Buried (2010)
Buried (2010)

Le réalisateur espagnol joue avec les nerfs du spectateur, le plongeant dans un désagréable sentiment d’oppression, généré tant par le fait que tout le film se déroule dans un cercueil, que par l’impuissance du héros qui subit la situation, malgré sa volonté sans failles de s’en sortir. Le rythme, très soutenu, ne laisse pas place à l’ennui, et on suffoque rapidement, à l’instar de notre infortuné héros.

En parlant du héros, celui-ci est ici joué par l’acteur maudit d’Hollywood, Ryan Reynolds. Habitué aux échecs commerciaux et critiques (Green Lantern, X-Men Origins : Wolverine, RIPD : Brigade Fantôme), l’acteur montre une nouvelle fois son talent, lequel, finalement, n’a l’occasion d’exploser que dans des productions au succès médiatique modéré comme ce Buried ou, plus récemment, le loufoque mais très bon The Voices.

Ryan Reynolds dans Buried (2010)
Ryan Reynolds dans Buried (2010)

Tourné en seulement 17 jours, Buried est une petite curiosité cinématographique proposant une expérience intéressante dont il est difficile d’être déçu. Il ne s’agit, en soi, pas d’une révolution, ni d’un classique. Buried tient sa saveur de sa stature de film relativement confidentiel, lequel suit ses directives avec brio et développe avec réussite son sujet.

Prenant, intrigant, oppressant et frustrant, Buried est un film méconnu qui gagnerait à avoir plus de reconnaissance. Celui-ci prouve une nouvelle fois que Ryan Reynolds est un acteur plein de ressources et de talent, et que la modestie d’une production n’empêche certainement pas d’avoir un résultat de qualité.

Note : 8/10.

Bande-annonce de Buried

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :