1 jour, 3 films à découvrir #41

Le déconfinement a officiellement commencé, mais les cinémas restent hélas fermés pour le moment. Alors continuons à chercher le cinéma où nous pouvons le trouver et en profiter ! Tous les jours, trois conseils de films à découvrir avec, idéalement, la possibilité de les visionner en VOD ou en ligne grâce aux différentes offres disponibles. 

Affiche de Princesse Mononoké (1997)
Affiche de Princesse Mononoké (1997)

Princesse Mononoké (Hayao Miyazaki, 1997)

Synopsis : Ashitaka est à la recherche d’un remède à la malédiction de Tatarigami. Il se retrouve au milieu d’une guerre entre les dieux de la Forêt et Tatara.

Princesse Mononoké est sûrement un des films les plus aboutis du cinéaste japonais, qu’il s’agisse de la richesse de l’univers auquel il donne naissance ici, que de l’écriture de ses personnages, ou de la manière dont il parvient à développer ses thématiques et à faire passer des messages. Miyazaki touche ici au sublime, avec une histoire belle et prenante à souhait, qui invite le spectateur, une nouvelle fois, à faire preuve d’humilité. Un chef d’oeuvre ? Très probablement.

📺 Disponible sur Netflix


Affiche de The Age of Shadows (2016)
Affiche de The Age of Shadows (2016)

The Age of Shadows (Kim Jee-woon, 2016)

Synopsis : Les années 1920, pendant la période d’occupation de la Corée par le Japon. Lee Jung-Chool, un capitaine de police coréen travaillant pour la police japonaise, doit démanteler un réseau de résistance coréenne dont le leader est Kim Woo-Jin. Les deux hommes, que tout oppose, connaissent chacun la véritable identité de l’autre et vont être amenés à se rapprocher tout en continuant à dissimuler leurs propres desseins… 

The Age of Shadows est porté par des personnages avec beaucoup de relief, complexes et, surtout, humains. Le travail de reconstitution effectué et la mise en scène du film sont irréprochables, faisant du film de Kim Jee-woon une réussite en tous points sur le plan formel. C’est un film qui capitalise également beaucoup sur la tension et le suspense, et qui parvient, également, à en faire de sérieux atouts pour nous marquer. Le spectateur français sera d’ailleurs tenté, au vu de l’histoire et du contexte, d’y voir une Armée des Ombres à la coréenne, même si les deux films ont leurs spécificités, bien entendu. Ici, Kim Jee-woon s’assagit quelque peu, laissant de côté le grain de folie habituel pour plus de gravité et de dureté. The Age of Shadows est, en tout cas, une grande réussite, portée par de grands acteurs, et magnifiquement mise en scène.

📺 Disponible sur Orange VOD et sur MUBI


Affiche de Pickpocket (1959)
Affiche de Pickpocket (1959)

Pickpocket (Robert Bresson, 1959)

Synopsis : Michel par faute d’argent, est contraint d’abandonner ses études et commence à voler. Il finit par s’associer avec des voleurs professionnels.

Pickpocket est très représentatif du cinéma de Bresson, qu’il s’agisse de la forme autant que du fond. On y retrouve cet attachement à la pureté de l’oeuvre, à l’image et à l’écriture au service du discours, plus que de l’intrigue elle-même. La situation et la façon de penser du personnage principal nous sont facilement familières, ce qui permet au film de s’affranchir des barrières du temps et d’être éloquent sur de nombreux aspects.

📺 Disponible sur LaCinetek

Retrouvez la précédente sélection ici !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

3 pensées sur “1 jour, 3 films à découvrir #41

  • 17 mai 2020 à 8 h 26 min
    Permalink

    Ah, question chef d’œuvre, entre Mononoke et Chihiro mon cœur balance. :)

    Le premier est plus profond que le second. Mais le second est mieux rythmé.

    Répondre
    • 17 mai 2020 à 8 h 40 min
      Permalink

      C’est sûr que les deux sont des sommets ! Je préfère quand même Mononoké, mais Chihiro reste quand même d’une richesse assez folle.

      Répondre
  • 17 mai 2020 à 10 h 36 min
    Permalink

    Voilà qui tombe à pic, The Age of Shadows est disponible depuis hier sur la plateforme MUBI, et il me tentait bien !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :