Oh hi ! Pardonnez mon éventuelle folie, mais je pense bien avoir vécu une de mes expériences cinématographiques les plus dingues. Hier soir, le collectif Panic ! Cinéma organisait, en partenariat avec Carlotta, distributeur de films, une séance de The Room, le nanar culte de Tommy Wiseau, dans la grande salle du Grand Rex. Rien que ça. La séance promettait d’être folle, et elle s’est avérée complètement dingue.

The Room Grand Rex

On se tient prêts !

The Room, ce n’est pas un simple film, c’est devenu un véritable phénomène. Sorti en 2003, ce film, qui montre à peu près tout ce qu’il ne faut pas faire en cinéma, a gagné sa notoriété lors des séances de minuit, attirant des hordes de curieux et de fans venant vivre une expérience commune, à l’image de ce que les Rocky Horror Picture Show et autres Midnight Movies faisaient dans les années 70. Le phénomène a su prendre une ampleur folle, et a connu un regain récemment avec la sortie du livre The Disaster Artist ainsi que de son adaptation cinématographique réalisée par James Franco, qui sort le 7 mars. J’avais d’ailleurs vu quelques vidéos montrant l’ambiance de certaines salles lors de séances de The Room, et c’était assez incroyable. C’est dans ce contexte que Panic ! Cinéma, en collaboration avec Carlotta et le trio Chroma, a organisé cette séance.

Quand l’annonce de la séance a été faite, j’étais forcément plus qu’enthousiaste ! 2500 personnes dans la salle du Grand Rex, pour voir The Room, c’était énorme d’avance. Le jour du lancement de la billetterie, j’étais aux premières loges pour avoir des billets. Une vraie bataille contre la machine, mettant KO le site du Grand Rex, subissant les assauts de milliers d’aficionados voulant à tout prix décrocher le fameux sésame. Il m’a fallu du temps, mais j’y suis parvenu, et il ne restait plus qu’à attendre un mois. Une éternité. Jusqu’à ce que le jour J arrive. Les portes ouvraient à 18h30, j’étais déjà dans la queue à 17h50 avec plusieurs amis.

Une heure plus tard, on entre enfin. Plutôt que de se ruer dans la salle, on opère une bifurcation vers la salle des dédicaces, deux étages plus haut, pour enfin rencontrer les légendes, Greg « Mark » Sestero, auteur de The Disaster Artist, et Tommy « Johnny » Wiseau, le génie à l’origine de The Room. Bonne idée, car nous sommes parmi les tous premiers, il n’y aura pas d’attente, et les deux stars de la soirée ne seront pas encore trop lassées d’enchaîner les photos et dédicaces. Au stand des goodies, pas de retenue, je me sers généreusement, c’est une occasion unique ! Un T-Shirt, un Blu-Ray et une copie du script du film, et je peux enfin approcher les deux hommes, qui dédicacent le script et le Blu-Ray, et m’accordent quelques secondes pour une photo-souvenir collector. La soirée est déjà réussie.

Greg Sestero, un badaud, et Tommy Wiseau

Greg Sestero, un badaud, et Tommy Wiseau

Peinant encore à réaliser, le sourire jusqu’aux oreilles, on descend alors pour prendre nos places. On avait scindé le groupe et les autres avaient pu nous garder des places au second rang. Il n’y a plus qu’à attendre le début de la séance, pour un battement d’une bonne heure. Le public afflue, les gens vont à la rencontre de l’équipe des Chroma, et des visages familiers font leur apparition : Antoine Daniel, Inthepanda, plein d’autres YouTubers célèbres, et même Michel Hazanavicius et Eric Judor. C’est le Festival de Cannes ? Même pas. Une petite photo avec Gilles Stella, une autre avec Jérémy Morvan, dont j’apprends qu’on vient du même patelin en Bretagne (le monde est vraiment petit quand même), la hype monte, monte… Puis l’heure fatidique arrive. Quelques petits teasings nanardesques, on prépare l’ambiance, puis, enfin Tommy et Greg arrivent, la salle exulte.


Pendant un bon quart d’heure, Tommy et Greg répondent à des questions, Tommy restant fidèle à lui-même, sur sa planète, échangeant même quelques passes de ballon de football américain avec un des spectateurs. Le teasing continue avec quelques extraits symboliques du film, et à l’approche de la séance, une petite vidéo explicative où Jérémy Morvan vient nous rappeler les rituels nécessaires au bon déroulement de toute bonne séance de The Room.


On est prêts ! Plus que prêts même, armés de notre petite cuillère en plastique pour la lancer dès l’apparition du fameux cadre dans le film. Dès que les lumières se sont éteintes, c’est devenu indescriptible. Un public en furie, hurlant « SAN FRANCISCO » à chaque plan de la ville, scandant les répliques cultes « Oh hi Mark » , « Hi doggie » ou encore « You’re tearing me apart, Lisa ! » , accueillant l’entrée de chaque personnage par un « HI DENNY ! » , « HI JOHNNY ! » , « HI CLAUDETTE » , et le saluant par un « BYE DENNY » tout aussi puissant. A chaque scène érotique, les torches des téléphones créaient une constellation dans la salle, à tel point que l’on se croyait presque en plein jour. Les ballons de foot américain fusaient à travers la salle, les spectateurs riaient, c’était une pure folie, difficile à décrire, dont voici quelques vidéos qui vous aideront à vivre l’ambiance de la séance :

Quand les lumières se rallument, j’ai mal à la tête et j’ai la voix complètement cassée. Mais j’ai vécu la séance la plus incroyable de ma vie ! Avoir 2400 personnes dans une même salle, la plus grande salle d’Europe, en plein dans le délire, c’était de la folie. Pendant une heure et demi, la salle s’est transformée en un stade de foot où le public criait les répliques à l’unisson et venait s’éclater pour partager cet enthousiasme unique envers The Room.

Définitivement, c’était une expérience unique à vivre, une séance inoubliable, complètement dingue et jouissive. J’ai pu crier, rire, jeter des cuillères, tout le monde a joué le jeu. Un grand merci aux équipes de Panic ! Cinéma, Chroma et Carlotta de nous avoir permis de vivre cette expérience !

Et pour parachever le tout, je repars avec de beaux souvenirs !

Goodies The Room

Oh hi Goodies !


Panic ! Cinéma :

Site web : http://paniccinema.com/

Facebook : https://www.facebook.com/paniccinema/

Twitter : https://twitter.com/PanicCinema

Chroma :

Site web : http://chro-ma.com/

Facebook : https://www.facebook.com/karim.debbache.3/

Chaîne Dailymotion : https://www.dailymotion.com/karimdebbache

Twitter : https://twitter.com/KarimDebbache

Carlotta :

Site web : http://www.carlottavod.com/

Facebook : https://www.facebook.com/CarlottaFilms/

Twitter : https://twitter.com/CarlottaFilms

Le Grand Rex :

Site web : http://www.legrandrex.com/

The Disaster Artist, écrit par Greg Sestero et Tom Bissell, disponible chez Carlotta : http://www.carlottavod.com/the-disaster-artist (17 €)

The Disaster Artist, réalisé par James Franco, sort en salles en France le 7 mars : https://www.senscritique.com/film/The_Disaster_Artist/17722883