Whiplash, Damien Chazelle, 2014 : Guerre des nerfs

Voici un invité de dernière minute en 2014 et qui a su se faire remarquer malgré une sortie bien tardive, couplée avec celle du dernier boulet de canon signé Ridley Scott, j’ai nommé Exodus : Gods and Kings. Whiplash est l’un de ces parfaits outsiders loués par la critique et dont le succès va se bâtir grâce au bouche à oreille. C’est donc ma curiosité insatiable qui m’a mené à découvrir ce film et à comprendre ce qui lui donne autant de crédit.


Fiche du film

Affiche de Whiplash (2014)
Affiche de Whiplash (2014)
  • Genre : Drame
  • Réalisateur : Damien Chazelle
  • Année de sortie : 2014
  • Casting : Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist
  • Synopsis : Andrew, jeune musicien de 19 ans, va avec l’aide d’un de ses professeurs tenter de réaliser son rêve : devenir un des meilleurs batteurs de sa génération. (senscritique.com)

Critique et Analyse

Miles Teller dans Whiplash (2014)
Miles Teller dans Whiplash (2014)

Whiplash signifie en anglais « coup de fouet », un point important à souligner pour situer le contexte du film. L’histoire est, d’apparence, simple et a, d’emblée, un goût de déjà vu. Nous faisons la rencontre avec un jeune batteur relativement doué, qui vient d’intégrer l’un des plus prestigieux conservatoires de musique américains. Celui-ci s’entraîne tous les jours seul, et fait un jour la rencontre fortuite de Terence Fletcher, un professeur tyrannique au tempérament bien trempé. Celui-ci va remarquer Andrew Neiman et le tester, jusqu’au bout.

En effet, tout le film s’articule sur le véritable duel qui oppose l’élève au professeur, où le second va multiplier les attaques psychologiques pour mettre son élève dos au mur et l’obliger à repousser ses limites. Dans cette véritable guerre des nerfs, nous assistons à l’évolution radicale de l’élève, qui passe de jeune bonhomme timide à compétiteur acharné prêt à tout pour obtenir sa place dans le groupe. De l’autre côté, le professeur affiche un tempérament très lunatique extrêmement déstabilisant, oscillant entre les phases de tuteur bienveillant, et celles de tortionnaire sans pitié, sous les traits d’un J.K. Simmons qui a trouvé un rôle lui correspondant à merveille.

J.K. Simmons dans Whiplash (2014)
J.K. Simmons dans Whiplash (2014)

Grâce à des acteurs au sommet de leur art, Whiplash nous propose une histoire sur le dépassement de soi, ainsi que la volonté d’atteindre ses objectifs, mais surtout, de viser au-delà. Nul doute que nous pourrions contester les méthodes de ce professeur tyrannique, mais cela donne du renouveau à ce type de film. En effet, Whiplash ne se contente pas de nous faire suivre une histoire stéréotypée où le héros possède un don insoupçonné qu’un professeur bienveillant va aider à dévoiler au grand jour, mais bien celle d’un jeune homme qui a un potentiel et un but, et qu’un professeur va casser et traîner dans la boue pour, justement, tenter de le faire éclater au grand jour.

Ce film ne laisse pas vraiment de place à l’empathie, et se concentre davantage sur l’acharnement et la ferveur. Pas de jolie histoire à l’eau de rose donc, mais bien une leçon sur la capacité à ne jamais abandonner !


Note et avis

4/5

[star rating= « 4 » max= « 5 »]

Whiplash est un film construit sur une véritable guerre des nerfs qui ne laisse personne indemne. Au rythme des coups du héros portés sur la batterie s’exprime une colère et une rage catalysée par l’intransigeance d’un professeur tyrannique. Une entrée en matière explosive et plus que réussie pour Damien Chazelle.


 Bande-annonce de Whiplash

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :