1 jour, 3 films à découvrir #28

En ces temps troublés, le cinéma n’a jamais autant paru être un exutoire. Alors que, pour la plupart, nous sommes confinés chez nous, en télétravail, voire au chômage forcé, voir des films semble être un choix d’occupation privilégié. Pour tenter de penser un peu à autre chose qu’à l’actualité sinistre, j’ai eu l’idée de vous parler, tous les jours, de trois films, sortis de ma « filmothèque ». Trois films pas forcément connus, pour changer un peu de ce qu’on pourrait voir d’habitude, et sans véritable logique dans les choix, l’objectif de cette petite rubrique étant, surtout, de vous parler de cinéma, et de faire du septième art notre principal allié !

Affiche d'Un condamné à mort s'est échappé (1956)
Affiche d’Un condamné à mort s’est échappé (1956)

Un condamné à mort s’est échappé (Robert Bresson, 1956)

Synopsis : En 1943. Après un acte de sabotage, le lieutenant Fontaine est capturé par la Gestapo et condamné à mort. Il est conduit au fort de Montluc, près de Lyon, où son exécution doit avoir lieu. Refusant de sombrer dans le désespoir, il organise patiemment son évasion.

Avec Un condamné à mort s’est échappé, Robert Bresson montre sa capacité à mettre en scène une histoire authentique, à la tourner de la façon la plus naturelle possible pour ne pas dénaturer son oeuvre, tout en dotant son écriture d’une profondeur et d’une pertinence suffisantes pour faire transparaître de nombreux éléments de discours. Un condamné à mort s’est échappé, malgré son intrigue très simple, et son austérité et sa simplicité apparentes, et grâce à sa mise en scène et à son écriture, véhicule un puissant discours sur la détermination et le courage nécessaires à notre aspiration naturelle à la liberté, qui ne s’exprime pas qu’en temps de guerre, mais aussi au quotidien.

📺 Disponible sur FilmoTV, La Cinetek, Canal VOD, Orange VOD, MyTF1 VOD et UniversCiné


Affiche de La Charrette Fantôme (1921)
Affiche de La Charrette Fantôme (1921)

La Charrette Fantôme (Victor Sjöström, 1921)

Synopsis : Chaque année à la Saint-Sylvestre, au dernier coup de minuit, la charrette fantôme apparaît a la recherche d’un nouveau conducteur. Au dernier coup de minuit un homme meurt pour conduire le triste convoi. David Holm est un mauvais garçon, maltraitant sa femme, ses enfants, et son frère. Au cours d’une énième beuverie avec son ami Georges, une bagarre éclate entre les deux hommes : Georges succombe d’un coup de couteau, alors que sonne le dernier coup de minuit….

La Charrette Fantôme n’est pas qu’un exercice de style intéressant proposé par Victor Sjöström. C’est un film qui frappe par sa modernité et qui a mis en lumière des éléments de style et de narration devenus standard. La scène où David Holm détruit une porte à la hache pour se libérer après avoir été enfermé par sa femme est très représentative de cette influence du film sur l’histoire du cinéma, puisque, même si une scène très similaire était déjà présente dans Le Lys Brisé de Griffith deux ans auparavant, c’est cette scène qui sera répétée quasiment à l’identique par Stanley Kubrick dans Shining. Le spectateur d’aujourd’hui ne pourra qu’être stupéfait par la qualité et la maîtrise des techniques ici employées, dans un film qui rayonne, ou qui hante le cinéma depuis tout ce temps.

📺 Disponible sur YouTube (sous-titres anglais)


Affiche de Locke (2014)
Affiche de Locke (2014)

Locke (Steven Knight, 2014)

Synopsis : Ivan Locke a tout pour être heureux. Mais la veille de ce qui devrait être le couronnement de sa carrière, un coup de téléphone fait tout basculer.

Tom Hardy, que l’on a connu dans des rôles décalés (BronsonLegend) ou de gros durs (The Dark Knight RisesMad Max : Fury Road), joue ici un rôle bien plus sobre, mais loin d’être oubliable. Le film se déroule d’une manière tout à fait cohérente, jamais il ne sonne faux, et Tom Hardy maîtrise son sujet de bout en bout, donnant à son personnage beaucoup de relief en à peine plus d’une heure et quart de film. Une durée plus que raisonnable qui suffit à étoffer l’intrigue de Locke pour la rendre intéressante sans tomber dans le piège de l’étalement et de l’ennui. Original par sa forme, intéressant pour la prestation de Tom Hardy, Locke est un film qui sort des sentiers battus et qui mérite que vous consacriez un peu de votre temps pour le découvrir.

📺 Disponible sur UniversCiné, Cinéma(s) à la demande, MyTF1 VOD et Orange VOD

Retrouvez la sélection d’hier ici !

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :