1 jour, 3 films à découvrir #12

En ces temps troublés, le cinéma n’a jamais autant paru être un exutoire. Alors que, pour la plupart, nous sommes confinés chez nous, en télétravail, voire au chômage forcé, voir des films semble être un choix d’occupation privilégié. Pour tenter de penser un peu à autre chose qu’à l’actualité sinistre, j’ai eu l’idée de vous parler, tous les jours, de trois films, sortis de ma « filmothèque ». Trois films pas forcément connus, pour changer un peu de ce qu’on pourrait voir d’habitude, et sans véritable logique dans les choix, l’objectif de cette petite rubrique étant, surtout, de vous parler de cinéma, et de faire du septième art notre principal allié !

Affiche de Voyage à Tokyo (1953)
Affiche de Voyage à Tokyo (1953)

Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)

Synopsis : Un couple entreprend de rendre visite à ses enfants. D’abord accueillis avec les égards qui leur sont dus, les parents s’avèrent bientôt dérangeants.

Yasujro Ozu nous offre ici un très beau moment de cinéma, plein de justesse et de délicatesse, plein de mélancolie, mais aussi parsemé d’instants d’allégresse et de rire, comme la virée nocturne et alcoolisée du grand-père avec ses amis, qui rappelle ces moments que l’on a tous pu vivre un jour ou l’autre. C’est une histoire simple et vraie mais, surtout, très bien racontée et filmée, magnifiée par une superbe photographie qui apporte cette touche poétique qui embellit ces scènes du quotidien. Un très beau film.

📺 Disponible sur FilmoTV et LaCinetek


Affiche de Bronson (2009)
Affiche de Bronson (2009)

Bronson (Nicolas Winding Refn, 2009)

Synopsis : La vie de Charles Bronson est racontée sur une scène, sous forme de one-man-show, avec de nombreux flashback et un soupçon d’humour noir.

Fruit d’un exercice de style acrobatique, Bronson bouleverse les codes du biopic et s’impose comme un film à part dans le genre du biopic, grâce à des partis pris extrêmement judicieux et des influences de qualité. Tom Hardy offre une superbe prestation, étant complètement habité par son personnage, se fondant littéralement avec lui pendant l’heure et demie de film. Nicolas Winding Refn réalise ici un biopic unique en son genre, intense, prenant, original, violent et captivant.

📺 Disponible sur MyTF1 VOD, Canal VOD, FilmoTV et Orange VOD


Affiche de Z (1969)
Affiche de Z (1969)

Z (Costa-Gavras, 1969)

Synopsis : Un député progressiste est assassiné dans un pays méditerranéen. Le juge chargé de l’enquête dévoile la participation de l’armée et de la police.

Dans Z, la lutte est permanente, c’est un combat pour la survie et le maintien de la liberté, où s’exprime la volonté de ne pas laisser la dictature s’imposer, mais où la victoire n’est qu’illusoire ou, au mieux, temporaire. Le système que nous montre Costa-Gavras est effrayant dans sa capacité à gangrener toutes les strates de la société, et à agir sur elles. Il ne s’agit pas que d’une petite oligarchie constituée de haut-gradés cherchant à défendre leurs propres intérêts. C’est tout un réseau qui se développe à la verticale, jusqu’à manipuler le peuple lui-même, en faisant pression sur lui, n’hésitant pas à menacer de simples commerçants d’agir en la faveur du pouvoir pour pouvoir maintenir leur activité. Le découpage du film, qui n’est volontairement pas linéaire, permet de prendre conscience de cette machination géante, de comprendre, petit à petit, comment un peuple peut être soustrait à une doctrine par un petit groupe d’individus. Une réalité qui n’est pas si éloignée que cela de notre époque, qui fait peur, et que Costa-Gavras vient ici imprimer sur pellicule pour que nous n’oubliions jamais.

Retrouvez la sélection d’hier ici !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :