Hours, Eric Heisserer, 2014 : Mince Paul, pourquoi ?

Affiche de Hours (2014)
Affiche de Hours (2014)

Hours, décrit comme un thriller, avec Paul Walker ? Bien ! C’est bien, comme moi vous n’avez pas vu la bande-annonce, donc vous ne savez pas à quoi vous attendre et n’avez aucune attente, c’est parfait ! Parfait car ce film sort des sentiers battus, et du répertoire habituel du regretté Paul Walker.

Hours raconte l’histoire d’un homme qui emmène sa femme, sur le point d’accoucher, à l’hôpital. L’action se déroule lors du passage de l’ouragan Katrina en août 2005. Malheureusement, la mère ne survit pas à l’accouchement, et notre protagoniste va devoir s’occuper seul d’une petite fille, en couveuse, et sous assistance respiratoire de surcroît. A cause de l’ouragan, l’électricité va finir par lâcher, et tout le monde va devoir quitter l’hôpital. Mais notre héros ne baisse certainement pas les bras et va sauver sa fille coûte que coûte à l’aide d’un groupe électrogène qui va recharger de manière cyclique les batteries des machines qui aident la petite à respirer. Il va donc engager un long bras de fer contre le temps qui va lui jouer des tours.

Paul Walker dans Hours (2014)
Paul Walker dans Hours (2014)

Paul Walker nous livre ici une belle prestation qui nous fait sans arrêt regretter l’accident qui lui a coûté la vie. Parce qu’il a beau ne pas être le meilleur, il s’en tire ici très bien et on ne peut s’empêcher de penser ce qu’il aurait pu jouer ou produire par la suite. Pas de gunfight, pas de course-poursuite, juste un père qui survit pour sauver sa fille dans un climat plus qu’hostile. Et franchement, le résultat est satisfaisant.

Note : 6,5/10.

Bande-annonce de Hours

https://www.youtube.com/watch?v=7OaaBa2L0nI

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :