Hero (Zhang Yimou, 2002) ★★★½ – Critique & Analyse

Il y a bien longtemps, dans les immenses espaces sauvages de la future Chine, les grandes villes et provinces tentaient d’asseoir leur suprématie sur cette partie du monde, et de grands chevaliers réalisaient des exploits qui entraient dans la légende. Mais le temps de la division est révolu, l’heure de l’unification est arrivée.


Fiche du film

Affiche de Hero (2002)
Affiche de Hero (2002)
  • Genre : Arts martiaux, Drame, Historique
  • Réalisateurs : Zhang Yimou
  • Année de sortie : 2002
  • Casting : Jet Li, Tony Leung Chiu-Wai, Maggie Cheung
  • Synopsis : Il y a deux mille ans, la Chine était divisée en sept royaumes. Chacun d’eux combattait les autres pour obtenir la suprématie, tandis que le peuple endurait la souffrance et la mort. De ces sept royaumes, Qin était le plus virulent. Le roi de Qin était obsédé par la conquête de la Chine et le désir de devenir son premier Empereur. Les autres royaumes dépêchèrent leurs plus redoutables assassins pour l’éliminer. Le seul nom de trois de ces tueurs suffisait à répandre la terreur : Lame Brisée, Flocon de Neige et Ciel Etoilé. A quiconque anéantirait ces trois assassins, le roi de Qin promit puissance et fortune. Pendant dix ans, personne n’y parvint. Lorsque le mystérieux Sans Nom se présenta au palais, avec en sa possession les armes des assassins abattus, le roi fut impatient d’entendre son histoire. Assis à dix pas du monarque, Sans Nom commença alors à la raconter… (SensCritique)

Critique et Analyse

Maggie Leung dans Hero (2002)
Maggie Cheung dans Hero (2002)

Le début de Hero puis son cheminement pourraient nous faire penser au Rashomon de Kurosawa, avec ce personnage solitaire qui rencontre une force supérieure, et narre une histoire passée, dont les composantes vont être exposées au spectateur, et dont la vision originale va évoluer au cours du film. Hero est un film de légendes, s’apparentant à un conte mythologique racontant la fondation de l’empire chinois il y a plus de deux mille ans. C’est d’ailleurs ce qui caractérise souvent les wu xia pian, films de cape et d’épée chinois, dont on pourrait dire, de manière assez grossière, qu’ils sont à l’histoire de la Chine ce que les western sont à l’histoire des Etats-Unis, c’est-à-dire des films qui traitent de la naissance et des fondations d’une civilisation, témoignant d’un changement d’époque.

« Hero est un récit poétique où chaque chapitre développe une nouvelle palette de couleurs et d’émotions. »

Hero est construit comme un conte, avec des personnages symboliques, et différents chapitres qui rythment le récit. Et la principale force du film de Zhang Yimou est d’être d’une grande beauté, avec une recherche esthétique poussée, et la construction de tableaux d’une grande beauté. Hero est un récit poétique où chaque chapitre développe une nouvelle palette de couleurs et d’émotions. Le film s’appuie sur la présence de couleurs dominantes pour suggérer un état d’esprit au sein du film ou chez le spectateur, tout en symbolisant l’évolution progressive du récit de Sans Nom, modifié par les interrogations du roi de Qin. Autant que ces guerriers virevoltent dans les airs, le spectateur s’éloigne de la réalité et se retrouve fasciné par la beauté de cette histoire.

Hero (2002)
Hero (2002)

C’est aussi un film de personnages, où chacun prône ses propres valeurs et sa vision du monde, incarnant la division entre les différentes provinces du futur empire. Le discours du film a d’ailleurs souvent été plus ou moins critiqué, de par son côté relativement complaisant avec les valeurs du Parti, qui caractériserait presque Hero comme un film de propagande, d’autant plus que le cinéaste avait habitué le public à réaliser des films assez contestataires. Une vision que chacun est libre de partager ou non, qui est d’ailleurs probablement influencée par la différence entre les cultures occidentale et chinoise, cette dernière étant marquée par l’importance du groupe, supérieure à celle de l’individu.

Avec ses combats superbement chorégraphiés, et ses décors d’une grande beauté, Hero est un ballet élégant sur la naissance d’une nation faisant preuve d’une grande beauté. Un moment de grâce qui donne envie de découvrir d’autres wu xia pian, dont l’un des représentants les plus connus reste Tigre et Dragon, et de se laisser emporter par leurs envolées poétiques.


Note et avis

3.5/5

Aux origines de la nation chinoise, Hero propose un moment de poésie chevaleresque, un élégant ballet d’une grande beauté.


Bande-annonce du film

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

2 pensées sur “Hero (Zhang Yimou, 2002) ★★★½ – Critique & Analyse

  • 3 avril 2019 à 0 h 25 min
    Permalink

    Mais c’est excellent ça ! J’ai découvert le film pas plus tard qu’il y a deux semaines et j’avais cherché sur le blog si tu l’avais déjà critiqué, connaissant ton appétence pour le cinéma asiatique :D Les grands esprits se rencontrent, dirons nous.
    Sans aucun doute un des plus beaux films que j’ai vus, sur le plan strictement visuel, et un des meilleurs à faire un tel usage de la couleur. Mais bien loin que de n’être que de la poudre aux yeux, Hero offre aussi une très intéressante réflexion sur ce que veut réellement dire « être un héros », en ne prenant jamais vraiment parti. Qui est vraiment le héros du film ? Sans Nom ? Lame Brisée ? Flocon de Neige ? Ou même le Roi de Qin ? Peut-être un peu tous, dans le fond. Tianxia, en effet, tianxia.

    Répondre
    • 4 avril 2019 à 10 h 39 min
      Permalink

      Énorme ! ^^ Comme tu dis, il n’y a pas de héros, de gentil ou de méchant dans ce film, seulement des personnages avec leurs propres motivations. Bien qu’il y ait quand même une morale derrière, que l’on a trop souvent tendance à associer à une certaine forme de propagande.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :