A toute épreuve (John Woo, 1992) ★★★★ – Critique & Analyse

Dans les nuits hongkongaises, les complots se mettent en place et les balles fusent. Pas de répit, certains sont prêts à tout pour défendre leur territoire. Dans ce monde sans foi ni loi, il faudra un mental à toute épreuve.


Fiche du film

Affiche de A toute épreuve (1992)
Affiche de A toute épreuve (1992)
  • Genre : Action, Policier, Thriller
  • Réalisateur : John Woo
  • Année de sortie : 1992
  • Casting : Chow Yun-Fat, Tony Leung Chiu-Wai, Teresa Mo
  • Synopsis : En 1997 à Hong Kong, la rétrocession est proche. Les guerres de gangs font rage et la police a du mal à contenir les assauts de violence permanents. (SensCritique)

Critique et Analyse

Chow Yun-Fat dans A toute épreuve (1992)
Chow Yun-Fat dans A toute épreuve (1992)

Comment ne pas redire tout ce qui a déjà été dit au sujet de Hard Boiled ou, en français, À toute épreuve ? Le film de John Woo s’est imposé comme un classique du film d’action hongkongais, et même du film d’action tout court. Un film devenu culte au cours de ses bientôt trente années d’existence, consacrant son réalisateur comme un des grands représentants du genre. Le découvrir était une étape inévitable, pour faire la rencontre d’un classique, et se créer une porte d’entrée vers le cinéma d’action asiatique de l’époque, qui est relativement riche en films cultes.

« À toute épreuve est un film qui n’hésite pas à s’adonner à la démesure, faisant preuve d’une grande générosité en termes de divertissement et d’action, tout en étant d’une grande honnêteté vis-à-vis du spectateur. »

Une porte d’entrée assez curieuse au demeurant, étant donné qu’À toute épreuve précède le départ de John Woo vers Hollywood et de nouveaux horizons. Mais c’est probablement ici que la période asiatique du cinéaste se condense, pour donner lieu à un véritable bouquet final. À toute épreuve est un film qui n’hésite pas à s’adonner à la démesure, faisant preuve d’une grande générosité en termes de divertissement et d’action, tout en étant d’une grande honnêteté vis-à-vis du spectateur. Car, oui, À toute épreuve est un film simple, avec une histoire simple, et des personnages classiques, mais il n’est pas simpliste pour autant. L’action, toujours impressionnante, avec des scènes souvent spectaculaires et grandioses, est savamment maîtrisée, permettant au spectateur de bénéficier au maximum de l’expérience proposée.

Chow Yun-Fat dans A toute épreuve (1992)
Chow Yun-Fat dans A toute épreuve (1992)

En effet, À toute épreuve rappelle toute la dimension du cinéma ayant attrait à l’expérience, misant sur la puissance des images et du rythme pour que l’ensemble atteigne directement le spectateur au fond de lui. Là est toute la différence entre ce qui est simple et ce qui est simpliste car À toute épreuve n’est pas un film idiot, au contraire, puisqu’il est construit avec suffisamment d’intelligence pour toucher et captiver le spectateur, et faire en sorte que l’émotion soit réelle. John Woo s’octroie d’ailleurs un rôle tout à fait intéressant et symbolique dans ce film, il s’investit dans ce film autant qu’il cherche à faire en sorte que le spectateur s’y investisse.

John Woo vient ici convoquer ses thèmes fétiches comme l’amitié, l’honneur et la famille, dans un film à la croisée entre le western, le film d’action et le film de gangsters. Avec Tequila, le cinéma hongkongais a, quelque part, trouvé son John McClane. Impassible, têtu, peu concerné par les lois, irréductible, le personnage laisse carte blanche à Chow Yun-fat qui, déjà bien connu grâce aux différents opus du Syndicat du Crime, obtient un de ses plus grands rôles. Pas de quartier, sans fioritures, A toute épreuve ne se moque pas du spectateur et lui promet d’en prendre plein les yeux, du grand divertissement.


Note et avis

4/5

A toute épreuve s’impose comme un classique du cinéma d’action grâce à la maîtrise dont fait preuve John Woo, au charisme de Chow Yun-Fat, et à sa générosité.


Bande-annonce du film

Quentin Coray

Quentin, 27 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :