1 jour, 3 films à découvrir #9

En ces temps troublés, le cinéma n’a jamais autant paru être un exutoire. Alors que, pour la plupart, nous sommes confinés chez nous, en télétravail, voire au chômage forcé, voir des films semble être un choix d’occupation privilégié. Pour tenter de penser un peu à autre chose qu’à l’actualité sinistre, j’ai eu l’idée de vous parler, tous les jours, de trois films, sortis de ma « filmothèque ». Trois films pas forcément connus, pour changer un peu de ce qu’on pourrait voir d’habitude, et sans véritable logique dans les choix, l’objectif de cette petite rubrique étant, surtout, de vous parler de cinéma, et de faire du septième art notre principal allié !

Affiche des Croix de Bois (1932)
Affiche des Croix de Bois (1932)

Les Croix de Bois (Raymond Bernard, 1932)

Synopsis : En 1915, Gilbert Demachy, un jeune étudiant plein d’illusions s’engage dans l’armée et rejoint le 39e régiment d’infanterie.

L’entre-deux guerres fut une période de troubles, cernée par le traumatisme de la Première Guerre Mondiale, et la menace de la Seconde. Ce fut à cette époque que furent réalisés les premiers grands films de guerre, comme J’Accuse (1919), d’Abel Gance, La Grande Parade (1925), de King Vidor, ou encore Les Ailes (1927), de William A. Wellman. Aux débuts du parlant, d’autres films tirèrent leur épingle du jeu, comme A l’Ouest, rien de nouveau (1930), de Lewis Milestone, et Les Croix de Bois, de Raymond Bernard. Véritable immersion dans le quotidien de la Grande Guerre, le film propose une confrontation entre un idéal et une réalité brutale et sanglante. L’imagerie du film est très éloquente et puissante, le plongeant dans une atmosphère ténébreuse et poussiéreuse, n’hésitant pas à monter dans les tours lors d’impressionnantes scènes de batailles, laissant les explosions résonner longtemps dans la tête du spectateur, face au traumatisme et à l’effroi.

📺 Disponible sur MyTF1 VOD, FilmoTV, Canal VOD, LaCinetek, UniversCiné et sur la VOD Orange


Affiche de Le Voleur de Bagdad (1924)
Affiche de Le Voleur de Bagdad (1924)

Le Voleur de Bagdad (Raoul Walsh, 1924)

Synopsis : À Bagdad, Ahmed le voleur tombe amoureux de la belle princesse. Mais il devra affronter braver mille dangers pour gagner sa main.

Après l’horreur des tranchées, un peu de légèreté ne serait pas de refus. Montons sur un tapis magique, et envolons-nous dans les cieux ! Véritable film d’aventures teinté de fantastique, Le Voleur de Bagdad nous fait découvrir un monde de magie et de rêves. Nous suivons avec intérêt les aventures d’Ahmed, intrépide voleur au grand cœur, campé par un Douglas Fairbanks à l’énergie débordante, lui qui était à l’époque l’acteur « bankable » par excellence, campant tous ces héros imaginaires que nous connaissons, comme Zorro ou Robin des Bois. Un film fondateur du genre, doté de ce charme inimitable qu’avaient les films muets, pour nous transporter le temps d’une séance.

📺 Disponible sur CanalPlay


Affiche de Certains l'aiment chaud (1959)
Affiche de Certains l’aiment chaud ! (1959)

Certains l’aiment chaud ! (Billy Wilder, 1959)

Synopsis : Deux musiciens sont poursuivis par des gangsters après avoir été témoins d’un règlement de comptes. Ils se font alors engager, en se travestissant, dans un orchestre féminin afin de leur échapper.

Il est toujours bon de rire, et avec Billy Wilder, nous sommes quasiment toujours sûrs d’être dans le bon. En tout cas, avec ce film, impossible de ne pas être touché et d’en sortir le sourire aux lèvres. Pétillant, drôle, malin et intelligent, Certains l’aiment chaud ! sait créer des situations aussi impossibles qu’hilarantes, tout en étant très sérieux dans son fond, et en faisant preuve d’une grande modernité. Le tandem Tony Curtis / Jack Lemmon est parfait, et Marilyn Monroe est rayonnante. Wilder n’hésite pas à jouer avec les codes et avec les tabous pour raviver le souvenir d’une époque plus libre et insouciante, alors que les traditions étaient revenues plus fortes que jamais. Un moment d’allégresse proposé par un véritable classique qui n’a pas volé son statut !

📺 Disponible sur Canal VOD

Retrouvez la sélection d’hier ici !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

3 pensées sur “1 jour, 3 films à découvrir #9

  • 26 mars 2020 à 7 h 17 min
    Permalink

    Certains l’aiment chaud ! est vraiment un bon film. Beaucoup de « comédies » actuelles sont bien en-dessous de son niveau !

    Répondre
    • 26 mars 2020 à 9 h 18 min
      Permalink

      Comme beaucoup, j’ai envie de dire ! D’un autre côté, Wilder faisait partie de ceux qui savaient les écrire et les réaliser comme peu.

      Répondre
  • 26 mars 2020 à 8 h 21 min
    Permalink

    Que du bon !
    J’ai vu les trois et forcément, en ce moment, le Wilder s’impose pour mettre du pétillant et de l’insolence dans nos zygomatiques.
    Je passe sur le Walsh, grand film d’aventure de l’être du muet, avec un Fairbanks surfant dans les airs (pour de vrai) au dessus d’une foule en liesse.
    Les Croix de Bois est un des plus grands films sur la guerre de 14, véritable témoignage par ceux qui l’ont faite, à commencer par Dorgeles qui en a fait un roman. Tourné sur les lieux mêmes, à la Pompelle, près de Reims (à visiter absolument après deconfinement) avec des vétérans parmi lesquels ce bon Vanel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :