Le Monde Perdu, Harry O. Hoyt, 1925 : Précurseur

Affiche de Le Monde Perdu (1925)
Affiche de Le Monde Perdu (1925)

Jurassic Park, King Kong, Godzilla, ces noms sont connus pour le succès que ces différents films ont pu rencontrer. Leur secret ? De gros monstres impressionnants, pourvoyeurs de sensationnel pour les spectateurs, curieux de découvrir ces créatures parfois réelles autrefois, parfois inventées, qui ne peuvent qu’exister qu’à travers des reconstitutions. Les livres servaient à colporter les histoires des dinosaures, ces créatures fascinantes qu’un certain William Buckland a décidé de baptiser ainsi en 1842. Mais d’autres moyens peuvent permettre d’afficher ces monstres et de les faire découvrir au monde entier ! Et quoi de mieux que le cinéma, encore jeune et bien silencieux ?

C’est ainsi qu’en 1925 vint Le Monde Perdu, adaptation du célèbre roman de Sir Arthur Conan Doyle. Ce long-métrage d’une heure est le premier de l’histoire à donner vie à des dinosaures. Et pour l’époque, c’est une véritable prouesse, et une réussite. Évidemment, les découvertes des paléontologues ont depuis radicalement changé notre point de vue sur les dinosaures, mais c’est là que réside tout le charme de ce film, et qui serait assez hypocrite pour jouer les pseudo-scientifiques et s’arrêter sur ce genre de détails en parlant de ce film ?

Le Monde Perdu (1925)
Le Monde Perdu (1925)

J’ai moi-même vu un grand nombre de longs-métrages sur les dinosaures, ayant été moi-même passionné, je ne manquais aucune occasion de voir ces créatures fascinantes prendre vie sur mon écran de télé ou au cinéma. Pourtant, je n’avais jamais vu le tout premier d’entre eux. On a là toute une série d’éléments qui va générer par la suite le genre du cinéma d’aventure, et l’ancêtre commun à tous les films de monstres. Le tableau qui nous est dressé ne peut que nous faire imaginer le nombre incalculable d’heures passées à faire revivre le plus fidèlement possible ces monstres de la préhistoire. Si ce n’est pas le plus grand film de l’histoire, c’est sans conteste l’un des éléments les plus importants dans l’histoire du cinéma.

Note : 8/10.

Le film en entier disponible sur Youtube

Laisser un commentaire