Un Illustre Inconnu, Matthieu Delaporte, 2014 : Je ne suis personne

Je ne me rue pas souvent pour aller voir un film français, mais celui-ci faisait exception, car il m’a rapidement attiré. C’était également l’occasion de découvrir Mathieu Kassovitz, souvent loué pour ses performances.

Un Illustre Inconnu explore la thématique de la quête d’une personnalité et de la volonté de ressembler à des personnes que nous ne sommes pas. Sébastien Nicolas est un agent immobilier discret et effacé. Il fait son travail, dirigé par un patron assez caricatural, qui ne se préoccupe que de sa personne. Mais Sébastien Nicolas est avant tout un véritable physionomiste, qui analyse toutes les mimiques et l’attitude des personnes à qui il fait visiter des biens immobiliers. C’est ainsi qu’il se prend à les imiter, jusqu’à prendre leur place dans la société.

Sébastien Nicolas n’est pas un personnage attachant. Au contraire, il fait même peur. Au delà de son aspect de bonhomme quadragénaire sérieux et quelque peu candide, se cache une face sombre de maniaco-dépressif, qui ne se satisfait pas de sa propre existence qu’il juge inutile, dénuée d’intérêt. Comme il le dit lui-même, il ne se sent vivre qu’à travers l’appropriation de la personnalité d’autres individus, qu’il vit comme un jeu, mais surtout un véritable exutoire. Ce qui est d’autant plus déroutant, c’est que Sébastien Nicolas lui-même n’est qu’une invention, un personnage créé pour être présentable en société, un déguisement lui permettant de se monter, sans toutefois se sentir vivant.

J’aimerais en dire plus, mais j’en ai déjà dit assez. Je regretterai que le film s’accorde quelques longueurs que je jugerai plutôt superflues, mais cela n’a pas gâché mon plaisir. Une attente comblée pour ma part !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :