A Long Way Down, Pascal Chaumeil, 2014 : Unis dans la lose

Affiche de A long way down (2014)
Affiche de A long way down (2014)

Voilà une petite comédie mignonne sur le suicide (oui, ça ne l’empêche pas d’être mignonne) et les questions que l’on se pose sur le pourquoi de la démarche. L’histoire débute lorsque Martin Sharp (Pierce Brosnan), un animateur télé controversé, décide de se jeter du haut d’un immeuble le soir du réveillon du Nouvel An. Il sera vite surpris par Maureen, mère célibataire qui élève seule son fils handicapé, puis par Jess, une ado rebelle en pleine rupture amoureuse et fille d’un politicien, et par JJ, qui est Aaron Paul (oui j’ai fait une esquive par rapport au côté un peu plus mystérieux de son personnage je l’avoue). Tous sont venus pour la même raison, et au terme d’une discussion sur le toit de l’immeuble, ils décident de signer un pacte stipulant qu’ils ne devront pas commettre de suicide avant la Saint Valentin. Suite à cela, ils vont apprendre à se connaître et à tisser des liens.

A long way down (2014)
A long way down (2014)

Le résultat donne une petite comédie sympathique, pas brillante, mais pas déplaisante. Tout d’abord, on a un beau casting porté par les quatre protagonistes : Brosnan est un vrai type du showbiz relativement égocentrique et agaçant, Toni Collette aka Maureen, incarne parfaitement la femme seule, timide et naïve, Imogen Boots entre bien dans le rôle de l’ado rebelle délurée à l’humour caustique et sans retenue, et Aaron Paul un rocker-looser qui rappelle quand même un peu Jesse Pinkman. On y ajoute Sam Neill qui incarne le père de l’ado, et Rosamund Pike, qui incarne une animatrice télé au passage relativement bref (dommage !), qui appuient ce quatuor déjà solide. Le tout est relativement stéréotypé mais assure de passer un bon moment et de tranquillement sourire à la vie !

Note : 5,5/10.

Bande-annonce de A long way down

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :