1 jour, 3 films à découvrir #6

En ces temps troublés, le cinéma n’a jamais autant paru être un exutoire. Alors que, pour la plupart, nous sommes confinés chez nous, en télétravail, voire au chômage forcé, voir des films semble être un choix d’occupation privilégié. Pour tenter de penser un peu à autre chose qu’à l’actualité sinistre, j’ai eu l’idée de vous parler, tous les jours, de trois films, sortis de ma « filmothèque ». Trois films pas forcément connus, pour changer un peu de ce qu’on pourrait voir d’habitude, et sans véritable logique dans les choix, l’objectif de cette petite rubrique étant, surtout, de vous parler de cinéma, et de faire du septième art notre principal allié !

Affiche des Hommes du Président (1976)
Affiche des Hommes du Président (1976)

Les Hommes du Président (Alan J. Pakula, 1976)

Synopsis : L’histoire vraie de l’enquête menée par Carl Bernstein et Bob Woodward, deux reporters du Washington Post, qui révéla au grand jour le scandale du Watergate et aboutit à la démission du président Richard Nixon.

Les coulisses de l’un des plus grands scandales politiques de l’histoire des Etats-Unis. Porté par un duo légendaire composé de Robert Redford et de Dustin Hoffman, le film nous fait suivre l’investigation menée par deux journalistes qui, petit à petit, les menèrent vers les plus hautes strates de la sphère politique américaine, à leurs risques et périls. Un film qui vous embarque, sollicitant votre attention tant le flot d’informations à emmagasiner est important. On pourrait vite s’y perdre mais son rythme, sa capacité à aller à l’essentiel et à bien organiser son récit le rendent captivant et on saisit, petit à petit, toutes les mécaniques qui ont pu être utilisées dans cette affaire. Un film passionnant.

📺 Disponible sur : FilmoTV, Canal VOD, LaCinetek, UniversCinéMyTF1 VOD et en VOD sur Orange


Affiche d'Orphée (1950)
Affiche d’Orphée (1950)

Orphée (Jean Cocteau, 1950)

Synopsis : Orphée est un poète qui devient obsédé par la Mort, Incarnée par le personnage de la Princesse. Il en tombe amoureux. La femme d’Orphée, Eurydice, est tuée par la Princesse jalouse. Orphée va chercher sa femme dans le monde souterrain.

Le mythe d’Orphée est très célèbre, et nombreuses furent ses adaptations, dans tous les arts, et dans toutes les époques. Jean Cocteau décida de revoir le mythe à sa manière, le transposant dans l’époque moderne (vers 1950 donc), tout en essayant de s’affranchir de tout repère temporel et spatial. Orphée nous enveloppe dans une atmosphère fantastique, franchissant les barrières du réel, permettant à Cocteau de proposer un vibrant hommage à la poésie, illustrant les obsessions et les souffrances du poète. La poésie devient cinématographique, le cinématographe devient poésie, offrant au cinéaste et poète Jean Cocteau un premier testament, aussi vibrant que beau et envoûtant.

📺 Disponible sur : Canal VOD, FilmoTV, UniversCiné, et en VOD sur Orange


Affiche de Point Limite (1964)
Affiche de Point Limite (1964)

Point Limite (Sidney Lumet, 1964)

Synopsis : Guerre Froide. Après une erreur technique, un avion américain est envoyé bombarder Moscou en Union soviétique, avec aucune possibilité de rappel…

Sidney Lumet est un cinéaste à la filmographie parsemée de chefs d’oeuvre, et à propos duquel nous ne tarirons pas d’éloge. Beaucoup connaissent son 12 Hommes en colère (1957), un film fabuleux, mais Point Limite, un brin moins connu, mérite au moins autant votre attention. Film à huis clos, il nous enferme avec le Président des Etats-Unis, qui doit faire face à une crise inédite, provoquée par une défaillance d’ordre technologique. Tensions entre les blocs américain et soviétique, peur de la perte de contrôle sur les nouvelles technologies, c’est un film qui ne manque pas de balayer une large palette de sujets. Comme dans son précédent 12 hommes en colère, il fait de l’espace clos l’endroit propice à l’expression des personnages, pour offrir une nouvelle réflexion sur la nature humaine et la société, proposant de nombreux éléments de discours intéressants et pertinents, pour mettre une belle claque au spectateur.

📺 Disponible sur Canal VOD

Retrouvez la sélection d’hier ici !

Quentin Coray

Quentin, 26 ans, mordu de cinéma depuis le visionnage de Metropolis, qui fut à l'origine d'un véritable déclic. Toujours en quête de nouvelles découvertes pour élargir mes connaissances et ma vision du cinéma. "L'art existe et s'affirme là où il y a une soif insatiable pour le spirituel, l'idéal. Une soif qui rassemble tous les êtres humains." - Andreï Tarkovski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :