Cinexpress #25 – The Lost City of Z (2017)

The lost city of z

Amis de la nature, de l’aventure, et de la découverte de l’inconnu, bonjour. Vous êtes invités à découvrir l’histoire de Percy Fawcett, explorateur britannique du début du XXe siècle, parti s’aventurer aux confins du Brésil et de la Bolivie, d’abord pour cartographier la zone puis, finalement, se mettre en quête d’une mystérieuse cité perdue.

clapperboard

Affiche de The Lost City of Z (2017)
Affiche de The Lost City of Z (2017)

  • Genre : Aventure, Biopic, Drame
  • Réalisateur : James Gray
  • Année de sortie : 2017
  • Casting : Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller
  • Synopsis : L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire… (senscritique.com)

clapperboard

Charlie Hunnam dans The Lost City of Z (2017)
Charlie Hunnam dans The Lost City of Z (2017)

Les bandes-annonce donnaient déjà le ton sur lequel le film allait dérouler son intrigue. Aventure périlleuse aux confins d’une jungle hostile, The Lost City of Z mise sur le danger permanent menaçant les protagonistes pour le transmettre au spectateur. Car s’il y a bien un point sur lequel le film réussit, c’est sur son ambiance, nourrie par une très belle photographie, offrant de superbes décors et nous plongeant dans cet enfer vert à la fois captivant et oppressant.

Empreint de mysticisme, il fait de cette aventure une quête presque christique tant la dévotion du héros envers sa volonté de découvrir cette fameuse cité perdue est indéfectible et spectaculaire. C’est d’ailleurs ce point qui est le sujet principal de The Lost City of Z, car il convient ici de ne pas attendre un pur film d’aventure se déroulant dans la forêt amazonienne, mais bien de parler d’ambition, et ce à travers le récit de vingt années de la vie de Percy Fawcett, faisant donc du film également un biopic.

Charlie Hunnam dans The Lost City of Z (2017)
Charlie Hunnam dans The Lost City of Z (2017)

Et comme tout biopic, dans sa volonté de raconter la vie d’une personne, il doit balayer une variété de sujets rompant la linéarité de l’intrigue. D’autant plus que la période traversée, s’étendant de 1905 à 1925, est riche en événements historiques. Dès lors, ce contexte chamboule la vie de Percy Fawcett, et c’est surtout son évolution dans ce même contexte qui est mise en avant. Ainsi, bien que le climat dangereux, brûlant et humide de la forêt amazonienne soit brillamment dépeint à travers la caméra de James Gray, le film se penche surtout sur les questions de l’ambition, la persévérance, la reconnaissance et la famille.

Hélas, les ruptures provoquées, entre autres, par les événements, provoquent des longueurs dans le déroulement du récit, qui tend à trop s’étirer et à alourdir le film, en plus de quelques incohérences malheureuses. On sent, par ailleurs, que certaines scènes semblent avoir été coupées au montage, ce qui, parfois, se ressent et provoque quelques interrogations. Ces quelques défauts, sans être rédhibitoires, empêchent malheureusement de pouvoir profiter pleinement de l’expérience du film, et ne permettent pas de passer un moment inoubliable. Toutefois, en dépit de ces petites taches dans le tableau, The Lost City of Z reste un bon film, qui se retient notamment pour sa très belle photographie, plongée dans des teintes jaunes et vertes, entre feu et forêt, un véritable périple dans un terrible enfer vert.

Note : 7/10.

Bande-annonce de The Lost City of Z

Laisser un commentaire