Cinexpress #52 – Get Out (2017)

Get Out

Get Out est, en quelque sorte, venu de nulle part. Unanimement salué par la critique outre-atlantique, tant par la presse que sur des sites tels que Rotten Tomatoes, il s’est taillé une réputation de film énigmatique, dont on ne savait rien, mais qu’il fallait voir. Les salles françaises ont finalement décidé de le programmer, et nous laisser l’opportunité de découvrir ce fameux phénomène. Alors, que penser de ce film indescriptible et intrigant ? Réponse.

clapperboard

Affiche de Get Out (2017)
Affiche de Get Out (2017)

  • Genre : Epouvante, Fantastique, Thriller
  • Réalisateur : Jordan Peele
  • Année de sortie : 2017
  • Casting : Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener
  • Synopsis : Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable. (senscritique.com)

clapperboard

Daniel Kaluuya et Alison Williams dans Get Out (2017)
Daniel Kaluuya et Alison Williams dans Get Out (2017)

Film d’épouvante ? Comédie ? Film d’horreur ? Film fantastique ? Difficile de savoir sur quel pied danser et de cataloguer Get Out, mais force est de constater que ce joyeux cocktail constitue ce que nous définirons plutôt comme un thriller, dont il a tous les ingrédients. Polyvalente, cette petite surprise cinématographique surprend par sa qualité qui, sans aller la hisser au rang de chef d’oeuvre, est au rendez-vous, tout en restant modeste et en s’assumant, s’autorisant même parfois de jouer la carte de l’auto-dérision. Bien sûr, on identifie chez elle une satire de la société américaine où les droits civiques des minorités qui, bien qu’ayant énormément progressé depuis les dernières décennies, n’ont pas effacé tous les clivages liés à la couleur de la peau. Le cliché du « Noir » sans histoires, docile et relégué aux travaux de petites mains au service des « Blancs » aisés sert ici pour le scénario, mais aussi pour grossir le trait à propos d’une société où l’égalité n’est pas toujours au rendez-vous.

Bien rythmé et intrigant, le film n’abuse jamais des ressorts du film d’épouvante et suit sa route, voguant toujours vers les frontières de l’horreur et du fantastique, sans jamais réellement les briser. L’ambiance du film, à la fois glauque et grotesque, voire comique, est avant tout dérangeante et s’appuie sur une autre satire qui est celle des sectes et de l’embrigadement des esprits. Le rejet de l’autre, la jalousie et la méfiance sont autant d’ingrédients venant nourrir un idéal de perfection, qui est loin de l’atteindre. Get Out se fait ainsi le symbole d’un idéal de mixité basé non pas sur ce que nous avons de commun, mais sur des différences, souvent nourries par des clichés ou des préjugés.

Daniel Kaluuya dans Get Out (2017)
Daniel Kaluuya dans Get Out (2017)

Get Out n’est certes pas le chef d’oeuvre auquel certains pourraient s’attendre suite aux revues très positives à son sujet. Encore une fois, gare aux critiques trop hâtives et à ne pas trop élever votre niveau d’attente pour éviter les déceptions. Toutefois, ce film est au niveau de ses ambitions et propose une histoire assez prenante, avec des twists judicieux, pas toujours surprenants, mais bien menés. Dans tous les cas, il propose une alternative à ceux qui veulent un peu de nouveauté, et ça fait du bien !

Note : 7/10.

Bande-annonce de Get Out (2017)

Laisser un commentaire